• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La pieuvre géante découpée en morceaux

L'oeuvre géante de Huang Yong Ping sera démontée ce vendredi en sa présence à 11h. Rendez-vous original.

Par Anne Le Hars

Ce ne sont pas moins de 70 énormes pièces qui avaient été transportées par bateau depuis la Chine jusqu'au Musée océanographique de Monaco, pour la réalisation de l'œuvre " Wu Zei ", créée par l'artiste chinois de renommée mondiale Huang Yong Ping.

Commandée spécialement pour le Salon d'Honneur du Musée, l'installation monumentale " Wu Zei " est inspirée par la mer et renvoie aux catastrophes maritimes causées par l'Homme. Métal, silicone, mousse et papier de riz. Le corps et les tentacules de la pieuvre sont composés d'un matériau souple autour d'une armature en métal.

Lors de sa mise en place en novembre 2010.

Ce vendredi 16 mars, c'est le coup d'envoi de son décrochage qui sera donné, en présence de l'artiste, de Robert Calcagno, Directeur général de l'Institut océanographique et des acteurs de ce projet à 11 heures.

La tête de " Wu Zei " est actuellement en suspension autour du lustre-méduse et ses huit tentacules parcourent l'espace : l'un s'enroule sur une colonne, l'autre s'étend vers la première salle de l'exposition, et d'autres encore serpentent vers la mer et la statue du Prince Albert Ier.

Au sol, un puzzle géant va se constituer. Et bientôt, cet animal hybride impressionnant quittera le plafond du salon d'honneur ; pour laisser de nouveau apparaître le lustre-méduse inspiré par un dessin original du biologiste allemand Ernst Haeckel, dessiné par Constant Roux, grand prix de Rome et exécuté par la Maison Baguès.

Ce lustre centenaire témoigne de la volonté du fondateur du Musée océanographique, le Prince Albert Ier de  Monaco, de magnifier les formes de la vie sous-marine qu'il étudia durant toute sa vie.

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus