La truffe noire rare et chère cette année

Hier sur le marché de Rognes, la truffe a atteint les 1400 euros le kilo pour la vente au détail.

Par Régions

Le dernier dimanche avant Noël, le marché aux truffes de Rognes est l'un des plus importants de la région. Chaque année plus de 16000 personnes viennent se fournir pour les repas de fêtes. Cette année la truffe a vu son prix augmenter.

Le marché d'Aups tous les jeudis matin jusqu'à début mars

400 euros  le kilo à Aups en novembre 2011 
"Le cours se situe à 400 euros le kilo pour la vente en gros des grosses truffes mais pour les petites il oscille entre 300 et 350", a précisé Philippe Desantis, vice-président du Syndicat des Trufficulteurs varois qui compte environ 120 adhérents.
Une méteo capricieuse

Selon le président du syndicat, Francis Gillet, "la production 2011/2012 qui s'annonçait prometteuse après les pluies du printemps, a malheureusement été contrariée par la sécheresse de septembre et octobre puis par les pluies intenses de novembre". En six ans, le prix et la production mise en vente sur le marché d'Aups, dont
c'est la 40ème édition, ont fluctué selon les conditions météorologiques.
700 euros en 2006

De trois tonnes en 2005 avec un cours initial de 300 euros le kilo, la production est tombée à 800 kg en 2006 avec des cours frôlant les 700 euros le kilo. En 2010, les cours ont varié entre 400 et 500 euros le kilo et la production a été estimée à 600 kg.

                 Le réchauffement climatique

 

Les trufficulteurs doivent désormais affronter aussi les effets du réchauffement climatique. "On ne fait pas de publicité pour la truffe, on gère la pénurie", dit Jean-Charles Savignac, président de la Fédération française des trufficulteurs.
Déclin de la production

La "déprise agricole a contribué à la fermeture du milieu, à son reboisement naturel et à l'embroussaillement", explique Pierre Sourzat, un spécialiste de la truffe. Les aléas climatiques n'arrangent rien. "La truffe, très sensible à l'eau, est un peu un marqueur des changements climatiques", dit le président de la FFT, qui a organisé en 2008 un colloque sur l'avenir du secteur face au réchauffement. "On ne s'en est pas rendu compte tout de suite mais la raréfaction des productions est certainement impactée par ce phénomène".

Sur le même sujet

Les + Lus