• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La visite du propriétaire Margarita à l'OM

MLD sera jeudi à Marseille pour remettre les pendules au diapason de ses ambitions.

Par Agences

"libre de vendre": Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde daté du 8 octobre, la veuve de Robert Louis-Dreyfus a lancé comme une mise en garde, déplorant que l'OM "ne joue pas comme il devrait par rapport à l'argent (qu'elle) donne".
 "

"Aujourd'hui, la situation est compliquée et je ne peux pas la laisser comme cela.
Bien évidemment, je suis libre de vendre demain, mais ce genre de décision est toujours dur à prendre", a-t-elle lancé.

 Vente du club pas D'actualité:  Vincent Labrune, président du club depuis juin, a précisé que la vente du club n'était  "pas d'actualité".

 Didier Deschamps a dit de son côté qu'il n'y voyait "pas de
mise en garde".
 A la veille de la réunion prévue depuis plusieurs semaines et qui doit se tenir jeudi à l'heure du déjeuner au centre d'entraînement de l'OM, l'entraîneur marseillais a de nouveau calmé le jeu.
 "C'est un déjeuner prévu depuis un mois et demi. Je n'en attends rien de particulier", a-t-il assuré mercredi devant la presse, un brin agacé par les questions insistantes
des journalistes.
 Et de rappeler qu'en tant qu'entraîneur il vivait déjà "avec la pression. Je préfère en avoir plus sur moi, si cela peut libérer mes joueurs et qu'ils arrivent à se lâcher".

                                 

20 millions d'euros sur sa cassette personnelle:


 Soulignant qu'elle avait "dû, à titre personnel, injecter 20 millions d'euros
cet été", Mme Louis-Dreyfus a également rappelé que "quand on est l'OM, l'objectif reste de terminer dans les trois premiers".

                  

Toujours convalescent l'OM:


l'OM, 13e avec 8 points, à 12 longueurs du leader et 9 de la
3e place, reste loin de ses objectifs, même s'il a réussi ses débuts en C1 avec deux victoires.
 "On sait qu'on doit jouer la Ligue des champions" pour des raisons économiques et sportives, a réagi mercredi le milieu de terrain Benoît Cheyrou, qui estime que "mathématiquement (terminer dans les trois premiers), c'est encore faisable".
 Mais avec une faible marge de manoeuvre due à un déficit l'an passé d'environ 10 millions d'euros, l'OM inquiète.

A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : Coiff in the street, l’application qui coiffe les sans-abris dans toute la France

Les + Lus