• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les plus grands joueurs de la Marseillaise

Le Panthéon de la Marseillaise: les grands joueurs qui ont marqué l'épreuve

Par Fred Guillout

Des grands noms ont marqué l'histoire du "Mondial à Pétanque", de Pisapia à

Kokoyan Luchesi, Rouvière, sans oublier l'inoubliable Foyot.

Grande fête populaire où se croisent les plus humbles joueurs jusqu'aux cadors, la Marseillaise n'en reste pas moins une compétition exigeante. Marathon de cinq jours ( et je vous passe le cagnard qui pompe les organismes), on ne la gagne pas par hasard. Le talent pur ne suffit pas, s'il n'est pas servi par un physique endurant, et un mental en acier blindé. Maintenir un niveau élevé et régulier n'est pas à la portée du premier joueur venu. Beaucoup perdent leur bras ou leurs nerfs, ou même les deux, face au rythme "Marseillaise". Alors, dans ces conditions, certains vainqueurs forcent respect et admiration.

La bande à Pisapia 

Evidemment, qui dit Marseillaise dit Albert Pisapia. Et pas uniquement parce qu'il détient le record de victoires, sept au total, gagnées entre 1964 et 1990. Vous imaginez la longévité du talent de ce bonhomme...Mais ce qui a contribué à le graver dans la légende, c'est sa personnalité. Son sens tactique. Surnommé " le capitaine", Monsieur Albert apparaissait comme un visionnaire du jeu. Esthète du point, il menait les mènes, les boules et les hommes comme personne. Pour preuve, ses sept victoires, jamais avec la même équipe. D'ailleurs, énumérer ses partenaires revient à passer en revue les plus grandes figures boulistes : Bezza, dit "Besse", Charles Simon, le légendaire Charly de Géménos, Lubrano, Bengler, Moraldo...La fine fleur.

Kokoyan Luchesi, Rouvière...

Deux fois champion du Monde, et 4 Marseillaise épinglées, René Lucchesi rappartient lui aussi à la mémoire de la pétanque. Le solide joueur peut également se vanter d'avoir réussi deux doublés, le 1er en 1980-1981, armés de Rouvière et Kokoyan, et le second, 1983-1984, avec Kokoyan et Foyot. En se penchant sur l'historique de la Marseillaise, on s'aperçoit ainsi qu'un gang d'exception se partageait la Marseillaise. Parmi eux, deux vice-recordmen du nombre de victoire. Foyot et Kokoyan restent en effet les seuls qui ont talonné Pisapia. Kokoyan d'ailleurs l'a emporté quatre fois avec René Lucchesi. Kokoyan, Lucchesi, Foyot, Rouvière et Pisapia : les Tontons flingueurs de la pétanque, jusqu'au début des années 90. L'heure où la nouvelle garde allait sonner la révolte...

Les trois Philippe

Une triplette surtout a relayé l'héritage laissé par les vénérables "Anciens". Plus jeunes, plus offensifs, ils ont imposé leur rythme et leur puissance de jeu sur cette Marseillaise. Pecoul, Suchaud, Quintais : les trois Philippe ont squatté par trois fois la première place du classement. Quintais avait déjà accroché une étoile à son maillot, en 1997. Le multiple champion du Monde pourrait lui venir titiller le record de victoires...Plus rien ne pourrait étonner la planète pétanque, venant du Roi Quintais. Son palmarès ? Simplissime : il a tout gagné, et plusieurs fois. Cette année, de nouveau dans l'arène, il pourrait encore l'emporter. Il faudra suivre de très près également le prodigieux Dylan Rocher, qui avait survolé l'édition 2010, qu'il remporta avec ses potes Dubois et Robineau. Alors, en 2012, qui deviendra historique ?...

Le site dédié au Mondial à Pétanque, c'est ici

Sur le même sujet

Avignon, une journée au Festival 2019

Les + Lus