Les Roms de la Porte d'Aix expulsés

Le tribunal administratif a validé l'arrêté pris par la ville de Marseille pour expulser les Roms de la Porte d'Aix.

Par Régions

video title

Marseille : les roms de la porte d'Aix

Hier le tribunal administratif de Marseille a ordonné hier l'expulsion des familles roms installés sur le trrain vague au pied du monument de la porte d'Aix. Le maire de Marseille avait demandé cet arrêté d'expulsion .

Article actualisé 11 août 20h: Sur demande conjointe de la Préfecture et de la ville de Marseille "58 des 70 personnes évacuées de la Place de la porte d'Aix sont hébergées dés ce soir jeudi en hébergement d'urgence" indique la Préfecture.

L'expulsion des Roms installés à la Porte d'Aix a débuté ce jeudi matin depuis 6H00.

L'arrêté municipal validé par le Tribunal administratif: "considérant que cette occupation est de nature à générer un trouble grave à l'ordre public qui s'accentue chaque jour", la ville de Marseille ordonne "l'évacuation sans délai des espaces verts et autre espaces publics

situés à la porte d'Aix". Jean-Claude Gaudin a pris la décision de déposer un référé afin d'accélérer la procédure d'expulsion. Une décision expliquée par "les conditions d'indignité, d'une extrême précarité, d'insécurité et d'insalubrité, sans eau ni sanitaires" des personnes installées porte d'Aix.

Les réactions:

Bernard Eynaud de la Ligue des droits de l'Homme: "C'est désespérant, l'expulsion est la seule réponse apportée par la ville, c'est une fuite en avant. En gros ils ont 24 heures pour déguerpir".

Dany Cohen, l'avocat des expulsés: "au lieu d'engager des procédures d'expulsion, on ferait mieux de leur trouver un logement, de quoi manger.. on demande au juge administratif de balayer des personnes humaines pour qu'elles aillent ailleurs et qu'on ne les voit plus."

Le groupe Front de Gauche au Conseil régional: "Les Roms ne disparaitront pas à coups de répression policière, il est grand temps de sortir d'une communication électorale nauséabonde et d'agir afin d'apporter des réponses globales et pérennes à cette situation".

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône: "L'attitude de Jean-Claude Gaudin, Maire UMP n'est pas digne de Marseille et de cette solidarité qui caractérise tant les Marseillais. Loin des considérations électoralistes, il est temps de mettre en place des dispositifs de soutien et d'accompagnement social et sanitaire pour éviter tout débordement."

Michel Vauzelle, le Président PS du Conseil régional: "Les expulsions ne constituent pas une solution. De telles pratiques ne font que déplacer le problème, et portent atteinte à la dignité des populations roms. Je regrette d'ailleurs que ce soit la seule réponse apportée par la Ville" "La Région continuera à combattre ces expulsions indignes qui bafouent les droits de l'Homme et poursuivra sa mobilisation aux côtés des associations pour venir en aide à ces familles démunies."

Les déclarations de Jean-Claude Gaudin:   Le Sénateur Maire de Marseille déclarait en fin de semaine dernière,: "il y a trop de Roms à Marseille, il faut que les Roms soient évacués dans le respect, comme on l'a toujours fait. Ils ne doivent pas rester dans la rue. On ne peut plus accepter ça."

                                                         

L'entretien d'Estelle Mathieu avec JC Gaudin

Les Roms de la Porte d'Aix expulsés (1)

Le communiqué officiel du Préfet après l'expulsion

 

"Le dispositif piloté par Gilles LECLAIR, préfet délégué pour la défense et la sécurité, a mobilisé plusieurs services de la Police Nationale ( Sécurité publique, Police aux frontières et CRS), la préfecture des Bouches-du-Rhône, l’office français pour l’immigration et l’intégration (O.F.I.I), les services de la ville de Marseille (SAMU social) ainsi que ceux de la communauté urbaine (service de nettoiement).

 

L’évacuation s’est déroulée de 6h45 à 7 h45, sans incident.

Au total, ce sont environ 70 ressortissants roumains dont une dizaine d’enfants et 6 ressortissants tunisiens qui ont quitté la pelouse de la Porte d’Aix, ce matin.

Les services de la propreté de la communauté urbaine sont intervenus massivement pour retirer les encombrants et nettoyer le site.

 

Comme tous les jours depuis début juillet, des propositions d’hébergement d’urgence ont été formulées par le Samu social. La Préfecture précise que malgré ces propositions quotidiennes, seules deux familles les aient jusqu’à présent acceptées. Ce matin trois autres familles ont été prises en charge à leur demande.

Le Préfet rappelle par ailleurs que les services de l’Etat sont engagés depuis plus d’un an avec les associations responsables dans une politique d’insertion des familles qui le souhaitent, et qui s’engagent notamment à scolariser leurs enfants. A ce jour, une quinzaine de famille, avec environ 80 enfants ont accepté ces mesures.

 

L’O.F.I.I a également renouvelé son information sur le dispositif d’aide au retour vers leur pays d’origine, aux personnes expulsées du site de la Porte d’Aix. Une trentaine de dossiers ont d’ores et déjà été déposés, et ce matin, environ trente autres personnes se sont manifestées pour en bénéficier. L’O.F.I.I mettra en place un traitement rapide de ceux-ci. La Préfecture précise que la population Rom dont il est question, est composée de ressortissants roumains, et qu’ils peuvent séjourner régulièrement sur le territoire français pour une durée de trois mois. Une fois passé ce délai, ils doivent démontrer leur capacité à subvenir à leurs besoins. Dans le cas contraire, ils se placent en situation irrégulière vis à vis de la réglementation européenne et française. Il leur sera donc proposé un départ volontaire. A défaut, la loi prévoit une mesure d’éloignement d’ office."

Le reportage de l'expulsion par la Rédaction

Les Roms de la Porte d'Aix expulsés (2)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus