• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

LGV PACA : RFF doit revoir sa copie pour juillet

Le Préfet PACA souhaite un projet avec des transports de proximité mis en avant face à la grande vitesse

Par Yves LEBARATOUX (avec AFP)

video title

LGV PACA : Il faut revoir la copie

3 mois et demi de débat, d'explications, de manifestations parfois, la concertation publique sur la future LGV s'achève. Le Préfet de Région a réuni le comité de pilotage à Marseille, Un comité qui a demandé à Réseau Ferré de France de revoir sa copie

Le réfet de la égion Paca, Hugues Parant, a présenté les conclusions du comité de pilotage de la LGV Paca, demandant à RFF "de compléter sa copie" pour juillet avec un projet remanié dans lequel les transports de proximité seront mis en avant face à "la grande vitesse".

Le représentant de l'Etat a demandé à Réseau ferré de France (RFF) de rendre au début de l'été "un projet global", qui ne portera plus le nom de Ligne à grande vitesse (LGV) et dans lequel "tout ce qui intéresse les gens au quotidien, (notamment) les transports ferrés de proximité" sera mis en avant.
"Il est normal qu'un certain nombre de personnes ne se sentent pas concernées par la +grande vitesse+ alors que demain tout le monde sera concerné par les transports de proximité", a-t-il affirmé.

Hugues Parant a souligné que, face "à la thrombose" qui menace les agglomérations de la région tant au niveau routier que ferré, il n'y avait pas d'autre solution que la création d'une nouvelle ligne ferroviaire.

Depuis le lancement de la concertation sur la LGV Paca à la mi-septembre, RFF s'est heurté à une vive opposition dans les Bouches-du-Rhône et dans le Var. Devant cette levée de boucliers, avec plusieurs manifestations et des réunions publiques annulées, les préfectures de ces deux départements avaient dû, à la fin novembre, interrompre la concertation.
"Les oppositions très fortes ont été écoutées et font qu'il y a des solutions qui sont totalement à proscrire, comme le passage au milieu du vignoble de Bandol ou le passage dans une zone sensible, ou en zone urbaine tout court", a indiqué le préfet.

Outre l'abandon du tracé traversant l'AOC Bandol, Hugues Parant a affirmé que le projet
de gare de Toulon-est et le projet de ligne en site propre entre Toulon et Le Muy (Var) seraient également définitivement rejetés du nouveau projet.
En revanche, le préfet a indiqué que des études pouvaient être lancées pour "ce qui fait consensus" aux "deux bouts de la ligne", notamment concernant l'aménagement de la gare Saint-Charles à Marseille, pour "une gare à l'est du Var", et, dans les Alpes-Maritimes, pour le tronçon reliant l'aéroport de Nice et l'est du département du Var.

La LGV, qui a pour objectif majeur de "constituer l'arc méditerranéen Barcelone-Marseille-Gênes" et parer à la saturation prévisible du réseau (40 millions de passagers annuels aujourd'hui, 80 millions en 2020, 110 millions en 2040), mettra Paris à 4 heures
de Nice, contre près de 5h40 actuellement.

Sur le même sujet

Jugé aux assises pour avoir tué sa mère et emmuré son cadavre

Les + Lus