Marrakech : peine de mort pour l'auteur d'attentat

L'auteur de l'attentat de Marrakech condamné à la peine de mort. Ses complices écopent de 2 à 4 ans de prison

Par Ghislaine MILLIET

Les familles des victimes, indignées, crient à l'injustice. La soeur du condamné à mort a perdu connaissance. Toutefois, même si la peine de mort reste inscrite au code pénal, elle n'est plus appliquée depuis 1992.

L'ambiance était houleuse au tribunal de Salé (Maroc) lors de la dernière journée du procès des auteurs présumés de l'attentat de Marrakech qui avait causé la mort de 17 personnes (dont onze étrangers) en avril dernier. Au terme de plus de cinq heures de délibéré, la cour du tribunal anti-terroriste a condamné à mort Adil al-Atmani, et à pertétuité son principal complice Akim Dah. Toutefois, depuis juillet dernier, la nouvelle constitution prévoit explicitement "le droit à la vie" et la condamnation à mort devrait être formellement supprimée.

Les sept autres accusés ont écopé de peines allant entre 2 et 4 ans de prison, provoquant la colère de certaines familles de victimes, jugeant trop clémentes les sanctions à l'encontre de ces prévenus.

LE PARQUET DE RABBAT FAIT APPEL

Mais aujourd'hui, soit un jour après le verdict, le Parquet de Rabat a créé la surprise en faisant appel du jugement rendu pour les sept prévenus condamnés à des peines allant jusqu'à quatre ans d'emprisonnement.
 "Le procureur du roi près la cour d'Appel de Rabat a interjeté appel du jugement
rendu dans l'affaire de l'attentat terroriste (...) en ce qui concerne les sept
prévenus condamnés à des peines de prison allant de 2 à 4 ans", a indiqué une source
judiciaire samedi. 
Contacté par l'AFP, Me Mohamed Sadqo, l'un des avocat des sept suspects concernés
par cette décision, a déclaré que "le procureur du roi a tout à fait le droit de faire
appel. Mais nous considérons déjà que ces peines de 2 à 4 ans sont sévères. Ces
gens-là n'ont rien fait".
 "Ceci dit, même si le procureur est tout à fait dans son droit, sa décision nous
surprend un peu. Elle était inattendue", a-t-il poursuivi.

Sur le même sujet

Les + Lus