Mosquée de Marseille: rejet de deux recours

La délibération municipale ne bafoue pas la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Par Régions

La cour administrative d'appel de Marseille a rejeté deux recours déposés par le FN et le MNR pour faire annuler une délibération du conseil
municipal autorisant l'implantation d'une grande mosquée dans la ville.

La cour estime que la délibération ne bafoue pas la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat et rejette l'argument d'un loyer trop faible.

Les quatre représentants du Front national (FN) et du Mouvement national républicain (MNR) ont été en outre condamnés par la cour administrative d'appel à verser à la commune de Marseille la somme de 1.500 euros chacun.

Projet difficile

Dix-neuf mois après la pose de la première pierre en grande pompe au printemps 2010, le chantier de la mosquée semble néanmoins plus que jamais dans le flou. Il a subi un nouveau revers fin octobre avec l'annulation de son permis de construire par la justice. Outre les tensions sur fond de recours juridiques de l'extrême droite, le projet a souffert l'an passé de rivalités au sein de la communauté musulmane, qui ont
provoqué un changement à la tête de l'association chargée du projet, et des incertitudes quant à son financement. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus