Rencontre avec Georges Benson

A l'occasion des Nuits d'Istres, l'américain revient à Istres, 17 ans après son premier passage.

Par M.Gensse

Lundi 6 juillet 2012, Georges Benson a emflammé les Nuits d'Istres. Après un concert inoubliable en 1995 au Pavillon de Grignan, il a réitéré pour les 20 ans du festival.  

La vidéo - reportage

Rencontre avec Georges Benson

Les Nuits d'Istres

Le Festival fête des 20 ans. Le magnifique Pavillon de Grigan d'Istres inscrit aux Monuments Historiques, accueille des artistes de grande qualité du 2 au 14 juillet.  Jessye Norman, Yannick Noah...Prochaine date avec Gilberto Gil et Inna Modja le 14 juillet.

A chaque soirée, le chef étoilé Sébastien Richard, propose un coktail dînatoire.

Toutes les informations pratiques

La biographie de Georges Benson

George Benson voit le jour le 22 mars 1943. Il fraye très jeune avec divers clubs, dans lesquels il chante, danse, et joue de l’ukulélé. Il enregistre quelques faces à l’âge de douze ans, et devient guitariste (grâce à un instrument bricolé par son beau-père) d’un groupe de rock. Une rencontre déterminante avec le guitariste Wes Montgomery, qui loue son jeu, l’incite à approfondir son travail sur le manche.

Alors à peine âgé de vingt-et-un ans, Benson enregistre son premier album The New Boss Guitar (1964). Dès cette époque, il veut que la musique qu’il crée fasse avant tout danser.

C’est en 1965 que voit le jour la première mouture du George Benson Quartet, avec lequel il enregistre It’s Uptown (1965) et The George Benson Cookbook (1966). En 1967, Miles Davis appelle Benson à ses côtés pour l’enregistrement de l’album Miles In The Sky. Puis les enregistrements en nom propre se succèdent. Chemin jouant, le guitariste développe les canons d’un jazz funk, racé, et souple, grâce à deux pierres de touche : Breezin' et In Flight (1977) démontrent les capacités de l’instrumentiste à chanter simultanément les notes de ses solistes.

Rencontre avec Georges Benson (1)

En 1977,  Benson enregistre « Greatest Love of All », thème principal de The Greatest, film consacré au boxeur Mohamed Ali. En fait, sa voix, assez proche de celles de Donny Hathaway ou Stevie Wonder, enthousiasme le public. Désormais, George Benson est une star, ce qui ne manque pas d’éloigner une audience plus spécifiquement jazz, et élitiste. D’autant que le musicien s’épuise quelques années à réitérer certains succès inespérés, reléguant alors son instrument au second plan, avant de se souvenir de ce qu’il est au premier chef : un guitariste.

Il développe alors de manière optimale un style désormais unique dans l’album « Give Me the Night ». Produite en 1980 par Quincy Jones, la  chanson éponyme devient un incontournable des pistes de discothèques (n°4 des charts américains), et ira, samplée, jusqu’à soutenir de son lick de guitare le groove imparable de « Je danse le mia » d’IAM.

En 2006, George Benson enregistre Givin’ It Up avec le chanteur de soul et jazz Al Jarreau : ce premier appariement se fait en compagnie de quelques prestigieux invités, tels Herbie Hancock ou Paul McCartney. Son dernier album « Guitar Man » est sorti en octobre 2011.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus