Réponses des Candidats à Guéant, Sarkozy ....

© beliard.net via flick'r
© beliard.net via flick'r

F Hollande et M Le Pen ont choisi d'aborder aujourd'hui le bilan du Président sortant en matière de sécurité.

Par Xavier COLLOMBIER

En 2002 elle aurait fait perdre Jospin, en 2007 elle aurait fait gagner Sarkozy. L'insécurité s'invite-t-elle en 20012 à nouveau dans la campagne présidentielle? Comme pour répondre à l'actuel pensionnaire de la place Beauvau, qui ce matin chez Jean-Michel Aphatie "prétend qu'à Marseille le

climat de sécurité s'améliore" et que l'insécurité est "un sentiment qu'éprouvent les gens ", deux des principaux candidats aujourd'hui dressent un bilan de la politique de Nicolas Sarkozy en la matière.

Le bilan sécurité de Sarkozy vu par Hollande : "Je suis préoccupé, pour ne pas dire alarmé, par la recrudescence des violences,
l'intensité des délits et des crimes qui se commettent". A Villepinte en marge d'un salon sur la sécurité le candidat socialiste dresse un bilan de la politique présidentielle.
 

                  

Echec : "C'est un nouveau constat d'échec d'une politique menée depuis dix ans par (...) la même personnalité, car elle n'a pas fait preuve de l'autorité qui était attendue,de la cohérence et de la constance" nécessaires, a-t-il dit.
 "Nous étions déjà, avec les chiffres du chômage, confrontés à l'échec" de la politique de Nicolas Sarkozy. "Nous le sommes également sur le terrain de la sécurité", selon lui.

Desertification :
 "Quand il y a eu autant de suppressions de postes de policiers et de gendarmes, autant de déserts créés dans certains quartiers de nos villes, il y a forcément des conséquences".

Coups d'éclat :


 Y a-t-il assez de policiers ? "C'est une question de cohérence dans le déploiement des effectifs, une question de priorité par rapport au démantèlement des trafics, une question de confiance par rapport à ceux qui servent les métiers de la sécurité, pas simplement des coups d'éclat. Il y a eu autant de coups d'éclat que de faits
divers", a-t-il estimé.

L'homme de tous les records :


 Il assuré que s'il était élu, il serait "constant dans l'effort" et qu'une politique serait "menée dans la durée".
 Nicolas Sarkozy est "l'homme de trois records: records de l'insécurité violente, record de la dette publique et record du déficit commercial", a-t-il dit.

 

     


Marine Le Pen et la légitime défense:

Sur I-Télé, la candidate FN, a d'abord réagi sur les faits-divers marseillais.

La présomption de légitime défense:

"Je suis pour la mise en place d'une présomption de légitime défense pour les forces de l'ordre, parce qu'il faut que les policiers soient capables, mentalement et moralement, d'être dans leur bon droit lorsqu'ils défendent leur peau face à des criminels".

Sur le risque de bavure :

" eh bien au risque des bavures. Moi, je préfère compter un mort chez les criminels qu'un mort chez les forces de l'ordre".
"Dès qu'un policier se défend face à un criminel, il est convoqué devant sa hiérarchie, il est immédiatement mis en examen".

Marine Le Pen son programme sécuritaire :

--reconstitution des effectifs de police et de gendarmerie à ceux de 2005 soit la création de 9200 postes.

--création de 40 000 places de prison.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus