• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Une messe célébrée dans le Mercantour décriée

© Frédéric D. / www.photos-provence.fr
© Frédéric D. / www.photos-provence.fr

1500 euros d'amende pour avoir organisé une messe en plein air... Ou comment faire polémique !

Par Anne Le Hars (avec AFP)

Les gardes du parc national du Mercantour, en verbalisant une association qui avait organisé une messe sans autorisation dans le parc, ont provoqué l'incompréhension des fidèles et déclenché le courroux de plusieurs élus dont le maire de Nice, Christian Estrosi.

Depuis une quinzaine d'années, l'association Aléa, basée à Saint-Dalmas-le-Selvage (06), célèbre à la lisière du parc une messe souvenir pour les défunts. Mais cette année, l'association et le curé qui menait l'office ont été verbalisés.

Début juillet, les gardes du parc ont ainsi dressé un PV de 1.500 euros au président de cette association pour avoir organisé, sans autorisation, cette messe sur le plateau de Sestrières.

Le lendemain, les gardes croisent sur la place du village le maire, Jean-Pierre Issautier. Le ton monte et les gardes portent plainte à la gendarmerie pour menaces!

Celui-ci n'en revient toujours pas : ce PV de 1.500 euros, "c'est un peu navrant", confie-t-il à l'AFP. "Tout le monde est favorable au parc et à la préservation de la nature", mais il faut savoir "assouplir la loi par rapport aux populations locales", défendant l'exercice du culte à l'air libre.

Christian Estrosi, s'indigne de cet "affront"

Dans un communiqué, le maire de Nice, Christian Estrosi, s'indigne de cet "affront" fait à l'élu et apporte son soutien à M. Issautier.

"J'ai toujours défendu la place de l'homme au sein de ce territoire protégé, ainsi que la nécessité de trouver un juste équilibre entre le maintien des activités et la protection de l'environnement", écrit M. Estrosi, qui est également vice-président du parc.

"Les restrictions imposées pour ces célébrations religieuses et traditionnelles me heurtent, poursuit-il, et vont à l'encontre des principes que je défends pour la vie dans nos villages".

Eric Ciotti en appelle au Ministre de l'écologie

Dans un communiqué, le président du Conseil Général 06 précise avoir contacté Delphine Batho, Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie "pour lui faire part de mon indignation au regard de la politique conduite, sous son autorité, dans le parc national du Mercantour."

Selon lui, "il est inacceptable de verbaliser le président d'une association qui organise depuis 15 ans, au même endroit, une messe destinée à célébrer la mémoire des défunts. Il est regrettable que nous assistions au retour d'une écologie qui oppose protection de la nature et activités humaines alors même qu'elles ont, de tout temps, été étroitement liées dans nos communes de montagne, dont le patrimoine naturel constitue une grande richesse."

Dans son courrier à la ministre, Eric Ciotti souhaite "que prévale une approche plus concrète et plus réaliste afin que protection de la nature, développement économique et activités humaines puissent être, comme ils l'ont toujours été jusqu'ici, harmonieusement conciliés. "

Sur le même sujet

Avignon, une journée au Festival 2019

Les + Lus