Var: Bayrou, le Kärcher et les affaires

Pour son université d'été dans le Var, Le MoDem se pose en garant d'une stratégie "mains propres".

Par Agences

video title

Discours de François Bayrou

François Bayrou a clôturé l'Université de rentrée du Modem sur la presqu'île de Giens dans le Var. L'objectif principal du parti de François Bayrou est le rassemblement.

A sept mois de la présidentielle, le président du MoDem, François Bayrou,
a renouvelé dimanche son appel à la construction d'une majorité nouvelle, se posant en garant d'une politique "propre" face aux affaires, en clôture des universités d'été de son parti.

Au centre de l'échiquier: "Pour conduire cette guerre, il faut une majorité nouvelle et ce ne peut être qu'une majorité centrale", a fait valoir le leader centriste dans un vrai discours de campagne présidentielle, en déniant à l'UMP comme au PS la capacité d'apporter un diagnostic et des solutions crédibles pour répondre à l'urgence.

Bayrou en "guerre": "Lorsqu'on est en temps de guerre, on fait une majorité d'union pour que tout le pays porte la guerre, et c'est bien une guerre que nous avons à mener", a expliqué le troisième homme de la présidentielle de 2007, qui juge que "jamais l'inquiétude" face à la crise "n'avait été aussi lourde et aussi fondée" dans le pays.

Sur les affaires: "l'incroyable succession de scandales" qui "se propage dans les allées du pouvoir" et à gauche avec "les affaires Karachi, Djouri, Bourgi, Tapie, Guérini, Takkiedine et compagnie".
 "On prétendait que les voyous étaient dans les cités et qu'on allait les nettoyer au Kärcher", a lancé le leader centriste en référence aux propos de Nicolas Sarkozy.
"On découvre qu'en réalité les voyous, les truands, les trafiquants, on les a installés au coeur de l'Etat", a-t-il dénoncé.
 "Eh bien, il faut dire une seule chose (...), tout cela avec leurs ramifications et leurs intermédiaires, tout cela nous fait honte, et c'est à ceux-là en vérité qu'il faut en premier lieu passer le Kärcher", a-t-il déclaré sous les applaudissement des quelque 1.500 à 2.000 militants présents

Sur le même sujet

Les + Lus