• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Vaucluse : le FN se désiste pour l'UMP

Dans le Vaucluse, le Front national se désiste au profit de l'UMP

Par Pascal Faiseaux

Pouvant se maintenir en triangulaire dimanche prochain dans la 5e circonscription du Vaucluse, la candidate du FN Martine Furioli-Beaunier a décidé ce 12 juin de retirer sa candidature. Son but, clairement avoué : "faire barrage à la gauche". Un choix fermement condamné par Marine Le Pen, mais sur le terrain les compromis sont tentants

Vaucluse : le FN se désiste pour l'UMP

Au deuxième tour dimanche, dans cette circonscription de Carpentras Nord, le candidat UMP Julien Aubert, arrivé en deuxième position sera donc opposé au socialiste Jean-François Lovisolo

Vaucluse : le FN se désiste pour l'UMP (1)

Accords locaux FN UMP

Les particularités locales poussent les rapprochements FN - UMP en dépit des consignes nationales

Le FN est présent dans 32 circonscriptions à la veille du second tour des législatives, mais dans la circonscription de Carpentras-Nord ce ne sera pas le cas. Le désistement de la candidate FN, pourtant en position de se maintenir, laisse le champ libre pour le scrutin de dimanche à l'UMP Julien Aubert, arrivé deuxième au premier tour, face au candidat PS Jean-François Lovisolo (35,27%).

Ce désistement du FN au profit d'un candidat UMP n'est pas unique : peu de temps avant, dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales c'est la candidate FN Irina Kortanek (23,59% des voix au premier tour) qui s'était retirée, pour éviter une probable victoire du PS.

Mais en l'espèce, elle l'avait fait en accord avec son parti, sensible à "la personnalité du candidat UMP" en lice. Concernant Martine Furioli-Beaunier la présidente du FN Marine Le Pen, a aussitôt condamné "de la manière la plus ferme" l'attitude de la candidate.


Martine Furioli-Beaunier défend sa position qui, selon elle, "correspond à la ligne du parti", mais reste une décision individuelle. Pour elle, les électeurs sont "majoritairement à droite dans la circonscription. Il n'est donc pas normal qu'ils se retrouvent avec un député PS".  Et l'avocate avignonnaise d'ajouter "c'est une erreur de la droite de ne pas s'allier. Le PS n'hésite pas à se mêler au PC !".

Echange de politesses

Lundi dernier, c'est l'UMP Roland Chassain, arrivé troisième dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui s'était désisté au profit de la FN Valérie Laupies. Le but implicite étant de mettre à mal le président PS du conseil régional. Dans cette circonscription, qui comprend la ville d'Arles, Michel Vauzelle, député PS sortant, a obtenu dimanche 38,40% des voix, Valérie Laupies 28,98% et Roland Chassain 22,62%. Mais cette conduite a motivé la demande d'exclusion de Roland Chassain par François Fillon. Au niveau national du moins, il n'y a pas d'accord officiel.

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus