Iran : convocation en justice pour un cinéaste primé à Cannes

Le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, le 27 mai 2017 pour la remise des prix de la section "Un Certain Regard" pendant le Festival de Cannes. / © LOIC VENANCE / AFP
Le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, le 27 mai 2017 pour la remise des prix de la section "Un Certain Regard" pendant le Festival de Cannes. / © LOIC VENANCE / AFP

Le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof, récompensé en mai à Cannes, a reçu une invitation à se présenter devant la justice de son pays après s'être vu confisquer son passeport à l'aéroport de Téhéran.

Par AFP

Le monde du cinéma est en émoi. 
Le réalisateur iranien Mohammad Rasoulof qui avait été récompensé en mai à Cannes, a reçu une invitation à se présenter devant la justice de son pays après s'être vu confisquer son passeport à l'aéroport de Téhéran.

Mohammad  Rasoulof a obtenu le prix "Un Certain Regard" au 70e festival de Cannes pour "Un homme intègre" ("Lerd", soit "La Lie", en persan).


Le film raconte l'histoire d'un homme à la vie simple qui tente de se battre contre la corruption d'une compagnie privée poussant des villageois à vendre leurs biens.
Depuis ce prix, Rasoulof était rentré par deux fois en Iran sans rencontrer de difficultés. Cette fois-ci, il revenait des Etats-Unis après avoir participé au festival de Telluride (où "Un homme intègre" a été présenté début septembre).

Déjà condamné dans son pays


En octobre 2011, le réalisateur avait été condamné à un an de prison pour "activités contre la sécurité nationale et propagande" en même temps que le cinéaste Jafar Panahi recevait une condamnation à six ans de réclusion pour le même motif.
La condamnation des deux hommes avait provoqué une vague de réprobation en Occident.


A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Stéphane Gauberti, Secrétaire général CGT au CHU de Nice 06)

Près de chez vous

Les + Lus