L'agriculteur Cédric Herrou recueille deux jeunes migrants isolés retrouvés transis de froid à la frontière italienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jonathan Trullard
Mi-décembre, l'agriculteur Cédric Herrou a reccueilli un jeune Erythréen de quinze ans qui venait de passer la frontière dans la nuit froide. Dix jours plus tard, c'est une jeune ivoirienne qu'il recueillera à Vintimille.
Mi-décembre, l'agriculteur Cédric Herrou a reccueilli un jeune Erythréen de quinze ans qui venait de passer la frontière dans la nuit froide. Dix jours plus tard, c'est une jeune ivoirienne qu'il recueillera à Vintimille. © Célia Malleck / PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Célèbre pour son action envers les migrants, l'agriculteur Cédric Herrou vient de porter secours à deux jeunes mineurs de quinze ans : un Erythréen retrouvé à Breil-la-Roya et une ivoirienne retrouvée à Vintimille.

"On va porter plainte contre X pour délaissement de mineurs isolés", prévient Cédric Herrou. L'agriculture de Breil-la-Roya ne décolère pas au bout du fil. Célèbre depuis plusieurs années pour son action envers les migrants, l'homme de 42 ans ne comprend pas comment de jeunes migrants peuvent être reconduits en Italie. "Ce n'est pas possible de passer sans cesse des gamins d'un côté à l'autre de la frontière", déplore l'homme de 42 ans. "Ce n’est pas mon travail, il faut donner les moyens aux autorités de gérer ces mineurs."

Deux adolescents ont récemment été recueillis dans la ferme de Cédric Herou où est également implantée la communauté Emmaüs Roya dont il est fondateur. En attendant qu'ils soient pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), ces jeunes restent donc chez lui, "Vintimille est devenu malsain, il n'y a aucune prise en charge possible pour les gamins là-bas", explique l'agriculteur militant."Il est indécent et même franchement grave de les ramener en Italie"

"On déposera plainte pour délaissement de mineurs"

Si l'agriculteur constate que la situation est meilleure depuis 2019 et l'arrivée du préfet Bernard Gonzalez, il regrette que la gendarmerie locale n'ait pas de dispositifs de mise à l'abri. "Que se passerait-il si je ne les recueillais pas ?", questionne-t-il.   

Mi-décembre, c'est d'abord un jeune Erythréen qui est retrouvé à Breil-la-Roya, en "hypothermie avancée". Les pieds en sang suite à de longues heures de marche, "il n’arrivait plus à marcher", raconte l'agriculteur militant. Cette nuit-là, la température était de - 4 degrés. Après une semaine en foyer et un contrôle par la police, le jeune est finalement reconduit à Vintimille avant que Cédric Herrou n'aille le rechercher. "Le droit n'est pas respecté par l’Etat français et la police, on va refaire une demande de prise en charge"

Le soir du réveillon de Noël cette fois, c'est encore à Vintimille que Cédric Herrou part chercher une jeune ivoirienne du même âge, retrouvée elle aussi transie de froid. 

"Un problème systémique"

C'est surtout un problème systémique qui est pointé du doigt, dans cette vallée franco-italienne "qui manque de coordination et de moyens" selon l'agriculteur. "J'ai pourtant de bons rapports avec les gendarmes", tient-il a préciser. "Mais ils n'ont pas les moyens d'agir". "Le racisme aussi est systémique", ajoute Cédric Herrou, qui constate que le devoir d'assistance à personne en danger est rarement accompli. 

Le 31 mars dernier, le militant a été définitivement relaxé par la Cour de cassation pour avoir convoyé en 2016 près de 200 migrants, principalement érythréens et soudanais, de la frontière italienne jusqu'à chez lui.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.