Cet article date de plus de 5 ans

L'OGC Nice quitte la coupe de France battu par Rennes aux tirs aux buts

Le Stade Rennais s'est qualifié face à l'OGC Nice pour les 16e de finale de la Coupe de France après une éprouvante série de tirs au but (7-6, 2-2 a.p), lundi soir à l'Allianz Riviera.
Le Stade Rennais s'est qualifié face à l'OGC Nice pour les 16e de finale de la Coupe de France après une éprouvante série de tirs au but (7-6, 2-2 a.p), lundi soir à l'Allianz Riviera.

La formation bretonne, éliminée en 8e de finale de Coupe de la Ligue en décembre, affrontera au tour suivant Bourg-en-Bresse, 10e de Ligue 2. Assez timides et effacés en première période, les Rennais ont été transfigurés avec l'entrée de leur meneur de jeu colombien Juan Fernando Quintero peu après l'heure de jeu à la place de Pedro Henrique.

Coaching gagnant

L'entraîneur breton Philippe Montanier a même trouvé le coaching gagnant en lançant successivement l'international "cafetero", l'attaquant Jérémie Boga (69) et Nicolas Janvier (75). Ces hommes ont construit l'égalisation dans un mouvement à trois agrémenté d'une aile de pigeon et conclu sans opposition du droit par Boga, peut-être en légère position de hors jeu (82). Réduit à dix depuis la 74e minute à la suite de l'exclusion de Vincent Koziello, en larmes, après son tacle irrégulier sur Sylvain Armand synonyme d'un second carton jaune, Nice a eu de plus en plus de peine à réagir.

Nice ouvre la marque


Les Azuréens avaient pourtant pris l'ascendant en fin de première période sur un coup de pied arrêté, un corner d'Hatem Ben Arfa coupé de la tête par Valère Germain, sur lequel Benoît Costil et son capitaine Romain Danzé avaient dû s'associer pour repousser sur la ligne le ballon. Mais ceux-ci n'échappaient pas à l'attaquant Alexandre Mendy, spécialiste oublié, il est vrai, par les défenseurs rennais, qui reprenait en force du gauche avec un poteau rentrant (40). Le jeune et solide attaquant du GYM avait déjà inscrit deux doublés à Caen et à Guingamp dans les deux premiers tours de la Coupe de la Ligue.

Puis Nice en souffrance

Mais cela ne suffisait pas aux hommes de Claude Puel, encore bien loin de leur rythme offensif infernal qui avait balayé Rennes (4-1) en octobre en championnat. En souffrance devant les vagues adverses après l'heure de jeu, les Niçois avaient encore le coeur et l'énergie pour faire front en infériorité et ils pouvait compter sur un Ben Arfa embarquant toute la défense adverse, mais pas Sylvain Armand au sauvetage sur la ligne (76), ou encore un Mouez Hassen solide sur ses appuis et autoritaire dans sa surface, que ce soit sur le tacle en retrait d'un partenaire (91) ou face à Danzé (92) ou Benjamin André (114).

L'ancien attaquant ajaccien est cependant parvenu à placer une frappe lourde du droit sous la barre (113) qu'il imaginait décisive. L'exclusion de Danzé pour une petite poussette sur Baysse (115) permettait à Ben Arfa d'effacer cet avantage en transformant le penalty consécutif et d'ouvrir un  interminable série de tirs au but achevée à la 14e tentative par Gelson Fernandes.

COMPTE-RENDU DU MATCH : 
durée de la vidéo: 01 min 53
Nice Rennes

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport ogc nice