A Marseille, la France Insoumise se divise sur l'alternative au Printemps marseillais

Les Insoumis de Marseille ont affirmé leur refus d'une tête de liste PS pour le Printemps marseillais aux élections municipales. Jean-Luc Mélenchon veut travailler à une liste alternative, sa suppléante Sophie Camard s'y oppose.

Les insoumis marseillais s'interrogent sur l'union des gauches
Les insoumis marseillais s'interrogent sur l'union des gauches © Philippe Huguen/AFP
La position adoptée par la France insoumise à Marseille vis-à-vis du Printemps marseillais fait débat. 

Les Insoumis refusent une tête de liste PS

Les Insoumis ne peuvent accepter une tête de liste PS pour Marseille, "pour autant ils ne refusent pas la participation de socialistes à un liste commune", comme l'explique dans un communiqué publié par Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. Les Insoumis souhaitent une "liste alternative" d'union de la gauche avec le parti communiste et Pacte démocratique, un collectif regroupant des militants associatifs, issus des luttes sociales après les effondrements de la rue d'Aubagne.  

Sophie Camard défend le Printemps marseillais

"Il n’y a aucune autre liste alternative, répond dans un communiqué Sophie Camard, suppléante de Jean-Luc Mélenchon. L’alternative, c’est le Printemps marseillais". Ce qu'elle résume aussi sur Twitter. Lors de leur assemblée communale le 13 décembre, les Insoumis ont acté leur refus de se ranger derrière un candidat socialiste, le conseiller municipal socialiste de Marseille Benoît Payan étant pressenti comme tête de liste du Printemps sur l'ensemble de la ville.

Le Printemps marseillais a lancé ce week-end un appel aux candidatures citoyennes pour constituer la moitié de ses listes. Le mouvement qui rassemble des partis de gauche, des associations, des syndicats et des personnalités de la société civile a mis en place une soixantaine de groupes de travail et planifié une quarantaine de réunions publiques de quartier pour élaborer son programme pour Marseille.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections la france insoumise