• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le Mondial à pétanque pourrait se jouer un jour sans cochonnet en buis

© Marie-Coralie Fournier/Radio France/Maxppp
© Marie-Coralie Fournier/Radio France/Maxppp

Le cochonnet en buis naturel est-il appelé à disparaître ? Les professionnels de la pétanque s’interrogent et se disent inquiets. La raison : une chenille appelée pyrale qui se nourrit de feuilles de buis. Résultat : les arbres meurent les uns après les autres.
 

Par Eric Ambrosini

Coup dur pour le monde de la pétanque. Le cochonnet traditionnel fabriqué en buis naturel pourrait disparaître de nos boulodromes. Et les boulistes "pointent" du doigt leur pire ennemi : la pyrale du buis qui fait des ravages dans les forêts françaises.
 
La pyrale du buis originaire d'extrême-orient et arrivée accidentellement en Europe en 2000. / © Collection Watier/Maxppp
La pyrale du buis originaire d'extrême-orient et arrivée accidentellement en Europe en 2000. / © Collection Watier/Maxppp

Cela pourrait ressembler à un poisson d'avril mais il n’en est rien. Cette chenille originaire d’Extrême-Orient a été accidentellement introduite en Europe en 2000. Elle est rapidement devenue invasive et n’a rien trouvé de mieux que de dévorer les feuilles de buis. Et à quoi sert le buis ?

A fabriquer entre autres les cochonnets pour le jeu de pétanque.
 

Le buis : un arbre en danger

C’est à Jeurre dans le Jura, que se situe le seul fabricant de cochonnets en France.

Fournisseur pour les grandes marques, les compétitions officielles et la fédération française de pétanque,Jean-Yves Monneret et son entreprise familiale produisent environ un million de cochonnets par an.
 
Jean-Yves Monneret et sa tournerie installés à Jeurre dans le Jura. / © Marie-Coralie Fournier/Radio France/Maxppp
Jean-Yves Monneret et sa tournerie installés à Jeurre dans le Jura. / © Marie-Coralie Fournier/Radio France/Maxppp

Mais ces dernières années, il se dit désespéré. Et pour cause : la pyrale du buis dévore les feuilles et par conséquent tue les arbres.


"A ce rythme, Il n’y aura plus de buis en France d’ici cinq ou sept ans" s'inquiète Jean-Yves Monneret qui commence à constituer des stocks.
 

Le Monde de la pétanque s’interroge

Le cochonnet en buis naturel va-t-il finir par disparaître ? Le cochon, le petit, le but, le bouchon… peu importe son nom, est bien en danger ! Et les boulistes ont les b… ! Car les professionnels ne plaisantent pas avec cet équipement.

Pierre Guille, le patron du Mondial à Pétanque La Marseillaise, prend la situation très au sérieux :

 
"C’est un vrai problème, c’est même dramatique et nous n’avons pas de solution alternative" !


 
Pierre Guille le patron du Mondial à pétanque La Marseillaise. / © M.ALIAGA-R.GASC
Pierre Guille le patron du Mondial à pétanque La Marseillaise. / © M.ALIAGA-R.GASC


Il suffit d'ailleurs d’aller sur internet et jeter un œil à la boutique officielle de la Fédération Française de Pétanque pour se rendre compte que tous les buts estampillés FFPJP sont en buis naturel ! Les autres constitués en hêtre ou en matière synthétique sont relégués au rayon des buts jugés "divers".
 

Le cochonnet en buis c’est le Top Qualité


Les forums fourmillent également de commentaires sur le sujet. Plus compact, meilleur rendu, plus précis lors du lancer, plus rationnel… le cochonnet en buis est bien plus performant que celui en hêtre jugé flottant, trop léger… ou que le synthétique appelé VMS qui se rapproche le plus au niveau du lancer mais "désarçonnant" car trop sensible lorsqu’il est heurté par une boule.
 
Pour les connaisseurs et les professionnels, le cochonnet en buis naturel est le "must" des cochonnets.
Pour les connaisseurs et les professionnels, le cochonnet en buis naturel est le "must" des cochonnets.
 

 "Il faudrait que les instances et les fabricants coopèrent pour mener un projet de Recherche Développement et ne plus dépendre ainsi d’essences d’arbres. Il faut trouver un nouveau matériau mais nous ne sommes pas prêts" estime Pierre Guille.


Et si vous voulez fâcher le patron du Mondial La Marseillaise et l’ensemble des professionnels, il suffit de "pointer" une petite question sur le cochonnet en hêtre ou en synthétique et immédiatement Pierre Guille "tire" :


 "Nous sommes des puristes. Jusqu’à aujourd’hui les vrais bouchons sont les bouchons en buis naturel ! Point final".


Carreau Monsieur Guille ! Nous l’avons compris : le buis naturel, c’est bien la Rolls des cochonnets… !
 

Sur le même sujet

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus