• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Nice, Marseille, les opérations escargot des auto-écoles

Le cortège des véhicules, sur le pont Alexandre III à Nice. / © D.DELAHAYE
Le cortège des véhicules, sur le pont Alexandre III à Nice. / © D.DELAHAYE

Ls professionnels protestent contre un rapport parlementaire qui instaurerait selon eux, l'uberisation du permis du permis de conduire. 

Par Catherine Lioult

Dans la région PACA, les auto-écoles ont décidé de suivre le mot d'ordre national à l'appel de trois syndicats (CNPA, Unidec, Unic) : ils participent à une opération escargot au départ de Cannes ( stade Pierre de Coubertin) et de Drap-Cantaron. Idem à Vitrolles avec plus d'une cinquantaine de voitures écoles rassemblées dès le petit matin. Parti en direction du centre d'examen de Marignane par la D9, le cortège a ensuite emprunté l’A7 pour se rendre à la préfecture de région à Marseille.
 
Direction Marseille via l'A7. / © France 3 Provence-Alpes
Direction Marseille via l'A7. / © France 3 Provence-Alpes
Un cortège pour aller manifester à Marseille devant la préfecture de région. / © France 3 Provence-Alpes
Un cortège pour aller manifester à Marseille devant la préfecture de région. / © France 3 Provence-Alpes


Objectif : faire connaître leur opposition à un rapport parlementaire de la députée du Gard (LREM) Françoise Dumas, remis au premier ministre Edouard Philippe. Ce rapport selon eux, c'est tout simplement l'uberisation du permis de conduire, car il favorise les plateformes en ligne. Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé qu'il voulait baisser le coût du permis. 

 

Les professionnels se sont rejoints de l'est et l'ouest du département se sont rejoints à Nice pour leur journée d'action.
 
Le cortège à hauteur de Saint-Laurent-du-Var. / © D.DELAHAYE
Le cortège à hauteur de Saint-Laurent-du-Var. / © D.DELAHAYE
Sur les véhicules, les craintes... / © D.DELAHAYE
Sur les véhicules, les craintes... / © D.DELAHAYE



Les syndicats redoutent un agrément qui, selon le rapport, deviendrait national et non plus départemental comme actuellement, ce qui  abandonnerait l'obligation d'avoir un local. Ce changement favoriserait selon les manifestants les plateformes en ligne, qui emploient des moniteurs auto-entrepreneur. Les auto-écoles craignent également une généralisation des inscriptions à l'examen par l'élève lui-même, en candidat libre.

   
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )

Les + Lus