• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Un match nul au goût amer pour l'AS Monaco

Monaco a marqué trois fois à Guingamp mais cela n'a pas suffi pour s'imposer / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Monaco a marqué trois fois à Guingamp mais cela n'a pas suffi pour s'imposer / © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Monaco a confirmé qu'il voyageait bien en ramenant un point de Guingamp (3-3), dimanche, pour la 8e journée de Ligue 1, au terme d'un match au scénario complètement fou.

Par AFP

Après avoir gagné à Montpellier (3-2) en milieu de semaine, Monaco, désormais 8e, laisse passer une occasion de se rapprocher à un point du podium grâce à cette victoire.

Goût amer

Un résultat au goût amer pour les Rouge et Blanc jamais aussi à l'aise que loin de leur Stade Louis-II à l'ambiance tristounette et qui ont mené à trois reprises. "Après le troisième but, tu penses toujours que tu vas gagner le match. Et quand tu prends le but du 3-3 et que ça fait match nul, tu es un peu déçu parce que c'est à 5 minutes de la fin", a reconnu l'entraîneur Leonardo Jardim après le match.

"Après le troisième but, tu penses toujours que tu vas gagner le match.

Monaco avait ouvert le score par Bernardo Silva sur un contre réglé comme du papier à musique et conclu d'une belle frappe croisée à ras de terre de quinze mètres (1-0, 14e). C'est ensuite le latéral gauche italien Andrea Raggi y était allé de son  but, complètement oublié par l'arrière garde de l'En-Avant, sur une belle ouverture d'Adama Traoré et qui avait battu Jonas Lössl de près (2-1, 44e). Ce but symbolisait bien les errements défensifs des Rouge et Noir dimanche soir, qui leur ont également coûté le troisième but, par Nabil Dirar, seul au premier poteau pour reprendre un centre de Fabinho, qui s'était bien dédoublé sur la droite avec Bernardo Silva (3-2, 73e).

Opération portes ouvertes

Mais si, derrière, Guingamp avait mené une opération portes ouvertes, les Bretons ont montré énormément de caractère et de très belles choses offensivement. "Je retiens d'abord le positif évidemment. Le fait de revenir trois fois au score contre cette équipe qui est une équipe de haut niveau en France", les a d'ailleurs félicités Jocelyn Gourvennec en conférence de presse.

Le milieu gauche Nicolas Benezet s'est particulièrement distingué. Ses centres, dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés, ont souvent été dangereux, grâce aux têtes de Sloan Privat (3e, 53e), de Marcus Coco (23e) ou de Jimmy Briand (62e). C'est donc sans surprise que la première égalisation de Guingamp est venue sur une tête de Privat bien décroisée, sur un corner de Benezet (1-1, 30e). Quelques minutes plus tard, le milieu gauche aurait pu donner l'avantage à son équipe, mais il se précipitait un peu trop après une interception sur une passe de Raggi, et frappait à côté depuis l'entrée de la surface (38e).

Partie remise pour lui, puisqu'il remettait une première fois les deux équipes à égalité à la 65e. Profitant d'un bon débordement de Coco, il déposait le ballon dans les cages de son pied droit (2-2). Et c'est lui qui arrachait le point du match nul du gauche, son "mauvais pied", sur un centre-tir près de la ligne de corner que Danijel Subasic ne pouvait qu'accompagner dans ses cages. Un épilogue mérité pour les Bretons qui reste toutefois dans la deuxième moitié du classement (13e avec 10 points).

Sur le même sujet

Nice: temps forts de l'Half Iron Man

Les + Lus