Mort de Valery Giscard d'Estaing: ses visites à Bregançon, ses bains et parties de pétanque sur la Côte d'Azur en images

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing est mort "des suites du Covid". Plus jeune président de la Vème République lorsqu'il est élu en 1974, VGE se voulait l'incarnation d'une modernité triomphante. Retour sur ses séjours dans le Var au Fort de Bregançon.

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est décédé ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans, "entouré de sa famille" dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher.

Il avait été hospitalisé à plusieurs reprises ces derniers mois à l'hôpital Georges Pompidou à Paris pour des problèmes respiratoires. Sa famille a précisé qu'il est décédé "des suites du Covid".

VGE, comme il a été longtemps surnommé, a dirigé la France de 1974 à 1981. L’une de ses dernières apparitions publiques remonte au 30 septembre 2019 lors des obsèques d’un autre président de la République, Jacques Chirac. 
 

Ses souvenirs sous le soleil de la Côte d'Azur

C'est essentiellement dans le Var que l'ancien président avait ses habitudes.
Comme Georges Pompidou et son épouse, il occupe durant ses moments de repos le Fort de Brégançon. Valery Giscard d'Estaing y déroule chaque année le même programme : une semaine pendant l'été, deux jours à la Pentecôte et un week-end l'hiver.
 
Selon Jacques Chirac, Giscard d'Estaing l'avait reçu comme un "monarque" dans sa résidence d'été en 1976. Ce dernier exhume un film pour contester sa version, publié en 2017

Situé dans la commune de Bormes-les-Mimosas, ce château du XVIIe siècle perché sur un piton rocheux relié à la côte par une jetée artificielle, doté d'un héliport et d'une petite plage privée, domine une superbe mer turquoise...Très appréciée par ce Président aux réformes progressistes - abaissement de la majorité à 18 ans, dépénalisation de l'avortement -,  il s'affiche  au ski ou sur un terrain de football, mais aussi en mer !

Résidence d'été officielle de la présidence française depuis 1968, le site exceptionnel du Var attire les curieux sur la plage à côté :
 
L'homme à la silhouette élancée et au crâne dégarni renonce à l'apparat présidentiel pour sa photographie officielle, fait éclaircir le bleu et le rouge du drapeau tricolore et ralentir le rythme de la Marseillaise. Le 10 août 1974, trois mois après son élection, Giscard casse encore l'image officielle, il se rend à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans les Alpes-Maritimes pour les vacances :
 


Partie de boules à Nice avant d'être élu en avril 1974 :
 

Giscard se voulait l'incarnation d'une modernité triomphante, issue du centre-droit libéral et démocrate-chrétien qui a bâti l'Europe d'après-guerre.