A découvrir dans le Var : le pigeonnier de Brue-Auriac

Publié le

Il est l’un des plus beaux pigeonniers de Provence et d’Europe : le pigeonnier de Brue-Auriac dans le Var. Construit vers 1750, il était l’un des éléments du quotidien des habitants en matière d’agriculture, d’économie et de qualité de vie. Découvrez la vision d’un comte qui pensait que de simples pigeons changeraient la face de son village...

C'est LE symbole de Brue-Auriac dans le Var. Un édifice construit au 18e siècle par le Comte Georges Roux de Corse, armateur marseillais qui élevait des pigeons voyageurs.

Il s'agit d'une tour cylindrique de 22,5 m de haut et 12,43 m de diamètre qui pouvait accueillir jusqu’à 12 000 pigeons dans ce village au cœur de la Provence Verte.

L’utilité de ces pigeons

A tous ceux d’entre vous qui sont persuadés que les pigeons ne servent à rien à part salir nos trottoirs et nos voitures, l’ancien maire de de Brue-Auriac, le Comte Georges Roux de Corse aurait pu répondre : que nenni !

Car pour lui ces volatiles pouvaient détruire des insectes nuisibles, enrichir avec leur fiente les terres agricoles mais aussi fournir de la chair pour nourrir les ouvriers. Une toute nouvelle fonction pour l'époque !

12 000 pigeons à accueillir : toute une technique !

Pour héberger cette population, sur ses 22,50 mètres de haut et ses 12,43 de diamètre, ce pigeonnier avait tout juste la taille adéquate. Les pigeons se nourrissaient et se reproduisant dans de minuscule cages appelées des boulins.

Sur une telle hauteur, comment récupérer les œufs ? 

Outre les fientes pour les terres agricoles et leur chair pour nourrir les ouvriers, les pigeons présentaient aussi un avantage non négligeable : la production d’œufs. Mais sur plus de 22 mètres de haut, la tâche n’était pas aisée.

C’est pourquoi un escalier avait été construit. Un escalier sur roulette qui tournait sur son axe était la solution.

Dominique Richard, maire de Brue-Auriac

179 000 euros pour sa rénovation versés par le Loto du Patrimoine  

Sur l'initiative de l'animateur Stéphane Bern, le Loto du Patrimoine propose de financer des monuments historiques français en péril.

Le pigeonnier de Brue-Auriac en fait partie. L'aide financière sera versée au fur et à mesure de l'avancement des travaux. Depuis 2018, l'ensemble des ressources mobilisées par la Fondation du Patrimoine s'élève à plus de 100 millions d'euros.

En plus de cet apport, vous pouvez faire un don pour le pigeonnier en cliquant sur ce lien. 

Une façon de préserver un monument qui était révolutionnaire et de ne pas le laisser tomber dans l'oubli.