Ce coiffeur du Var veut lutter contre la pollution avec... des cheveux

Thierry Gras récupère en trois mois une tonne de cheveux. / © Élodie Pepin / France Télévisions
Thierry Gras récupère en trois mois une tonne de cheveux. / © Élodie Pepin / France Télévisions

Installé à Saint-Zacharie, dans le Var, Thierry Gras récolte des tonnes de cheveux. Ce coiffeur fabrique des boudins destinés à absorber les hydrocarbures et c'est très efficace.

Par Laurent Verdi

Dans le garage de Thierry Gras, les sacs de cheveux s'entassent. En trois mois, le créateur et président de l'association des Coiffeurs Justes a récolté une tonne de cheveux. Cette structure se présente comme dédiée à l'économie circulaire. Elle se penche depuis plus de trois ans sur la valorisation du cheveu auprès des coiffeurs comme le montre cette vidéo de présentation :
 


Lutter contre la pollution


Ces cheveux, récupérés par le coiffeur de Saint-Zacharie, vont être utilisés pour aider la planète et lutter contre la pollution. 1 kg de cheveux peut aider à filtrer 8 litres d'hydrocarbure, de quoi faire des filtres à air ou à eau très performants.

"Je bourre des collants de cheveux pour faire des boudins qui seront mis soit dans les ports soit près des marées noires pour récolter les hydrocarbures de surface et surtout les huiles solaires" précise Thierry Gras. 

Le coiffeur est aussi aidé par des scientifiques comme Maeva Monnier. Chargée de mission chez Ecoscience Provence, elle est un d'un précieux soutien technique pour les Coiffeurs Justes

"Pour les cheveux, on parle d'adsorber et pas d'absorber parce qu'on peut le séparer. Il est composé de différentes petites écailles et le gras se glisse sous ces écailles et on peut vraiment le séparer", explique la jeune femme.

Exemple de l'efficacité de filtration du cheveu dans ce récipient contenant de l'huile de synthèse :
 

 

Des cheveux de toute l'Europe


Cette technique a été inventée aux Etats-Unis. Thierry Gras a bien compris son intérêt et aujourd'hui, il reçoit des cheveux de toute l'Europe, pas seulement de son salon de coiffure.
 

"Les cheveux, c'est environ 50 % de la poubelle d'un coiffeur donc on jette moins et on dépollue avec" précise le coiffeur qui va peut-être convaincre le parc national des Calanques. La structure devrait prochainement tester ses boudins de cheveux.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus