Cet article date de plus de 4 ans

Une ex gendarme volontaire de St-Maximin djihadiste présumée devant la justice à Paris

Ahlam El Haddad comparaît depuis le début de la semaine devant le tribunal correctionnel de Paris pour "association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste".  Elle est soupçonnée d'avoir joué, avec son mari, un rôle dans la constitution d'une filière djihadiste en France.
Ahlam El Addad, au palais de justice à Paris
Ahlam El Addad, au palais de justice à Paris © France 3
Ahlam El Addad, 24 ans, doit répondre devant la justice à Paris "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Sous contrôle judiciaire, elle comparaît libre. Vêtue de larges vêtements, le visage voilé en partie, elle fuit nos caméras. Sur le bac des accusées, elle n'est pas seule.  Au total, ils sont sept, dont le mari de la jeune femme.


UNE RENCONTRE VIA FACEBOOK

En 2012, cette gendarme volontaire du Var, licenciée en droit, est en poste au peloton autoroutier de St Maximin. E, 2013, elle rencontre sur les réseaux sociaux Nassim Tache, serveur du Fouquet's, qu'elle épouse civilement et religieusement. Tous deux semble avoir un but, qui est de partir en Syrie.  Ahlam El Haddad sera envoyée  la même année pour avoir consulté des fichiers confidentiels, et l'enquête mettra en évidence son dessein. A la barre, elle ne nie pas les faits, reconnaît ses vélléités de départ, car elle "voulait combattre".

DES REGRETS

Aujourd'hui, l'ancienne gendarme volontaire adjointe  dit qu'elle était "dans une spirale, tout foutait le camp, c'était n'importe quoi". La jeune femme, qui a dans ses interrogatoires toujours condamné les attentats
menés en France, dit qu'elle "regrette".
Son mari, 31 ans, est incarcéré depuis plus de trois ans. Selon les enquêteurs, il a été un propagandiste actif sur internet, mais il a aussi hébergé Mourad Fares, considéré comme l'un des grand recruteurs de jihadistes français, ainsi que d'autres hommes ayant par la suite rejoint la Syrie.

LE JUGEMENT EST ATTENDU CE VENDREDI

 Ahlam El Addad est passible de dix ans d'emprisonnement. Le  tribunal correctionnel de Paris rendra son jugement ce vendredi.


COMPTE-RENDU D'AUDIENCE

durée de la vidéo: 00 min 59
Procès de la gendarme varoise, jihadiste présumée (83)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société djihad faits divers terrorisme