Fréjus : la justice annule les autorisations qui ont permis l'ouverture de l'usine de béton

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Côte d'Azur

C'est une victoire pour les riverains du quartier du Capitou, à Fréjus. Le tribunal administratif de Toulon a annulé les deux autorisations préfectorales qui ont permis d'ouvrir l'usine de béton en 2017.

La décision du tribunal administratif précise que "l'Écopole n'a pas apporté les indications exigées quant à ses capacités financières pour conduire son projet d'exploitation".

En clair, pour la justice, il y a un problème de financement et les actionnaires n'ont pas donné les garanties suffisantes dans le cadre du dossier de l'Écopole comme le rapportent nos confrères de Var-Matin.
 
 

Suspension des autorisations d'ouverture


La décision du tribunal administratif est immédiatement applicable. Elle suspend les deux autorisations préfectorales qui ont permis l'ouverture de la centrale à béton en 2017. Cette centrale fonctionnait normalement depuis son ouverture.

Au moins trois manifestations des riverains et des associations ont eu lieu contre l'implantation de la centrale à béton, comme celle d'octobre 2017, avant l'ouverture :
 


Des riverains contre le projet


Le tribunal a reconnu au moins trois riverains comme légitimes "Eu égard aux risques d'émissions atmosphériques et de nuisances sonores dans un périmètre suffisamment étendu pour affecter les propriétés des intéressés".

Nous avons contacté la mairie de Fréjus qui n'a pas souhaité répondre à nos questions, expliquant ne pas vouloir commenter une décision de justice. Le feuilleton judiciaire peut se poursuivre, il suffirait que l'Écopole décide d'aller devant la cour d'appel administrative de Marseille.