Cet article date de plus de 4 ans

Fréjus-Saint-Raphaël contre Guingamp avec Neupoc Mendy en porte drapeau varois

Il y a trois ans, Neupocoussek Mendy ne jouait au football qu'avec ses potes, ce mardi 4 avril, il conduira l'attaque du Petit Poucet Fréjus-Saint-Raphaël (CFA) pour un historique quart de finale de Coupe de France contre Guingamp (L1). 
Il n'est pas tombé dans la marmite étant petit. Premier buteur du 8e de finale contre Auxerre (2-0), "Neupoc" n'est d'ailleurs toujours pas emballé par le milieu pro. Et si l'ambiance change au fur et à mesure que sa nouvelle carrière avance? "J'arrêterai".

► Rencontre avec l'équipe lors de leur repos lundi 3 avril :

Rencontre avec les joueurs varois avant le match Fréjus-Guingamp

"J'ai de l'ambition et maintenant, je me suis fixé des objectifs, précise ce Marseillais de 24 ans, orphelin très jeune. Si je peux encore m'élever, je ferai tout pour y parvenir. En cas d'échec, je retournerai à ma vie".

Avant, sa vie était celle d'un titulaire d'un BTS tourisme international et d'une formation de steward. Ils les a d'ailleurs mis en oeuvre dans la restauration, l'hôtellerie et à l'aéroport de Marseille. Des proches l'ont embarqué dans un autre voyage.

► Le point-presse d'Antoine Kombouaré avant Fréjus Saint-Raphaël, enregistré lundi 3 avril :

Le point-presse d'Antoine Kombouaré avant... par EAGuingamp1912En premier lieu, Antonio Santiago, éducateur au Bois Fleury, foyer pour enfants dans le 10e arrondissement de Marseille, qui a accueilli très jeune la fratrie Mendy après les décès rapprochés de leurs parents. Neupoc le considère comme "un oncle", dit-il.

L'éducateur confirme la version de Mendy. "Le foot n'a jamais été un plan A pour lui, assure Santiago. Il n'était vraiment pas dans ça. C'est vrai qu'on l'a un peu poussé. Je n'ai jamais douté de ses qualités".

► « J’ai réussi à me dépasser », son inteview sur le site du club : 
etoilefc.fr

Santiago en fait part à son voisin, oncle de Josuha Guilavogui, l'international tricolore de Wolfsburg (ALL), mais également cousin de Charly Paquillé, homme d'un seul club, l'Étoile Fréjus-Saint-Raphaël. 

Paquillé, entraîneur de l'EFC raconte: "Il n'arrêtait pas de me parler d'un super joueur n'ayant jamais joué en club. Je n'étais pas très chaud. Je l'ai fait venir pour deux jours d'essai. Au bout du premier, il était pris. J'y ai cru, mon président m'a suivi. Nous savions tous les trois que cela prendrait du temps". 

Débutant à l'âge où d'autres remballent leurs rêves de carrière, l'attaquant commence ses gammes tout en bas, en PH, et fait des livraisons sur Marseille pour vivre.
Paquillé lui apprend le B.A. BA du métier. 


"Nous avons travaillé sur les principes de base, placements, déplacements. Très à l'écoute, il a un gros potentiel et beaucoup de courage. Sa progression en trois ans est fulgurante et il peut encore évoluer", détaille encore l'entraîneur, propulsé en cours de saison passée sur le banc de l'équipe 1 -en National à l'époque- à la place de Jean-Marc Pilorget. 

Une blessure oubliée

Neupoc reconnait que "tout est nouveau. Le fait d'être hors cadre nécessite un temps d'acclimatation à un milieu un peu particulier. Je sais que pour les gens, c'est une belle histoire. Mais j'ai beaucoup travaillé et j'ai encore du boulot". Une dizaine de buts en DH en 2015-2016, 9 en CFA (4e div.) et deux en Coupe, un salaire sans commune mesure avec ceux du milieu mais jugé "très correct par rapport à un salarié normal à 35 heures", le néophyte conserve sa ligne de conduite et son état d'esprit malgré une notoriété naissante et des sollicitations.

Rétabli à temps d'une lésion au mollet (un seul absent, le milieu Julien Mouillon suspendu ndlr), il pense "comme tous (ses) partenaires à Guingamp, un truc historique quand même pour le club". Cela pourrait s'appeler: Le conte du footballeur tout neuf et de la vénérable Coupe de France.
- Avec AFP

Les groupes pour ce quart de finale :
LE GROUPE DE L’ETOILE FC
  • Gardiens : Gaetan Deneuve, Moyadh Ousseni.
  • Défenseurs : Amir Adhadhi, Yasser Baldé, Bellony Dumas, Evander Moreira, Stéphane Marignale, Damien Tibéri.
  • Milieux : Fabien Dao Castellana, Raphaël Delvigne, Mouhamadou Diaw, Sackré Gbohou, Mickaël Akim Orinel, Philippe Reynaud.
  • Attaquants : Giordane Mendes Da Silva, Neupoccousek Mendy, Mohamed Soly, Karim Tlili
LE GROUPE GUINGAMPAIS
  • Gardiens : Kallé Johnsson, Théo Guivarch.
  • Défenseurs : Jordan Ikoko, Christophe Kerbrat, Jonathan Martins Pereira, Mathieu Bodmer, Fernando Marçal.
  • Milieux : Baisama Sankoh, Lucas Deaux, Etienne Didot, Moustapha Diallo, Thibault Giresse, Ludovic Blas.
  • Attaquants : Sloan Privat, Jimmy Briand, Nill De Pauw, Marcus Coco, Alexandre Mendy.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport