Personne décapitée à Fréjus : une information judiciaire ouverte pour assassinat, torture, et acte de barbarie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori
C'est dans cet immeuble de Fréjus que se serait joué le drame, jeudi 6 janvier.
C'est dans cet immeuble de Fréjus que se serait joué le drame, jeudi 6 janvier. © Coralie Becq/ France Télévisions

Au lendemain de la reddition d'un homme de 38 ans à la gendarmerie de Fréjus, le parquet a fait savoir qu'une information judiciaire a été ouverte pour assassinat, torture, et acte de barbarie.

L'homme qui s'est présenté hier, vendredi 7 janvier, à la brigade de gendarmerie de Fréjus, dans le Var, avec une tête décapitée et un organe sexuel masculin dans son sac, était toujours placé sous le régime de garde à vue ce matin, a fait savoir le procureur de Draguignan. 

Cet individu de 38 ans est soupçonné de cet acte criminel commis le 6 janvier, dans un appartement du quartier Villeneuve, rue des Lantanas. 

Le corps retrouvé dans une chambre fermée

Le corps décapité se trouvait dans une chambre fermée à laquelle la femme du tueur présumé n'avait pas accès. Cette dernière est également en garde à vue, mais d'après les informations recueillies par France 3 Côte d'Azur, elle serait mise hors de cause. Les enfants du couple ont quant à eux été placés.

Chronologie des faits

L’autopsie doit déterminer la chronologie exacte des évènements. Il s'agit en effet de savoir si les mutilations sont ante-mortem ou post-mortem. Les forces de l'ordre tentent également de connaitre le rôle joué par l'usage de stupéfiants dans cette affaire. 

L'homme placé en garde à vue était connu des services de police pour ce type de consommation. Il va faire l'objet d'une expertise psychiatrique. 

D’après les premiers éléments de l’enquête, et d'après les dires du suspect, il aurait agi seul. Il n’a pas expliqué, à cette heure, les motivations de son geste.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.