L'impression 3D pour venir en aide aux enfants handicapés

Publié le Mis à jour le

A Saint-Maximin, dans le Var, Maximilien Niel, 8 ans est né avec une malformation de l'avant-bras  gauche. Il y a quelques semaines il a reçu une prothèse multicolore fabriquée grâce à une imprimante 3D.

Maximilien est né avec une malformation de l'avant-bras. Début mars la vie de cet enfant de 8 ans a changé. Il porte désormais une prothèse aux couleurs de Flash Gordon, son super-héros préféré.

Le jouet de ses rêves a été fabriqué, à Figuanières, grâce à l'imprimante 3D de Teddy Salas. Il est bénévole dans l'association Enable qui met en relation des personnes qui impriment des prothèses et celles qui en ont besoin. L'association, crée en 2015, fournit les plans de fabrication et Teddy Salas la matière première. Reste plus qu'à imprimer la prothèse. Pour ce modèle sa machine 3D a travaillé pendant 45 heures.

Ce bras multicolore permet à Maximilien de porter des objets légers. Il est constitué d'amidon de maïs, son articulation se fait par des élastiques dentaires et du fil de pêche.

"C'est un petit outil qui peut l'aider au quotidien mais au sens pratique ce n'est pas le top du top. Heureusement, il y a l'esthétique qui fait tout et c'est là que l'on donne le sourire", raconte Teddy Salas.

Le travail des membres de l'association Enable n'est pas terminé. Le vélo de Maximilien sera bientôt équipé pour qu'il puisse se tenir droit sur son guidon.