Saint-Tropez : les agents des impôts mobilisés contre la fermeture de leur centre

Publié le Mis à jour le

Ils se sont rassemblés devant le centre des finances publiques, voué à la fermeture comme celui de Grimaud à l'horizon 2022.

Ce jeudi matin, les agents des impôts du centre de Saint-Tropez, dans le département du Var, ont manifesté leur inquiétude. La preuve ? Ce cercueil qu'il ont présenté, symbole selon eux de la mort annoncée de leur établissement.
 

Car leur centre, comme celui de Grimaud, devrait fermer 2022. Lancée mi-juin par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publicsla réorganisation du réseau des impôts est en cours et la cosultation n'est pas encore terminée. Mais l'inquiétude est grande, à la fois pour les agents des deux communes ( une soixantaine au total) et pour la mission de service public. Le prélèvement des impôts à la source n'a pas tout réglé, loin de là.
 

Quand on nous dit qu'internet va tout régler c'est faux. En 2018, 15 000 usagers sont venus au centre des finances de Saint-Tropez



explique Odile Manie, de la CGT Finances Publiques de Saint-Tropez. Si ce centre ferme, les contribuables devront se déplacer soit à Brignoles, soit à Fréjus ou encore à Draguignan, soit beaucoup de kilomètres à des heures de bureau.
Tout n'est pas perdu, la fermeture des centres de Saint-Tropez et Grimaud n'est pas définitivement actée, et les agents peuvent compter sur le soutien des élus locaux dans leur combat pour le maintien de ce service public.