Toulon : agressées car elles faisaient du roller en short

© BENELUXPIX/MAXPPP
© BENELUXPIX/MAXPPP

Dimanche dernier à Toulon, près de la cité des Oeillets, une famille qui faisait du roller avec deux adolescents, s'est faite violemment agressée par une dizaine de jeunes de cette cité qui est généralement réputée pour abriter des trafics de drogue.

Par Valérie Smadja

Un dimanche comme un autre, sous le soleil toulonnais.
Deux femmes, leurs maris, et des adolescents vont faire du roller et du vélo. La piste cyclable passe près de la cité des Oeillets, à Toulon. C'est là que les femmes se font verbalement agresser par des jeunes gens de la cité semble-t-il.
C'est leur shorts de sport qui posent problème : trop courts. Alors qu'elles sont insultées, les maris arrivent à la rescousse mais se font passer à tabac par ce groupe de jeunes

Le plus grièvement blessé s’est vu prescrire 30 jours d’ITT. Mardi après midi, deux agresseurs de 17 et 19 ans ont été interpellés et écroués. Ils avaient des antécédents judiciaires. Une information judiciaire a été ouverte au parquet de Toulon pour identifier d'autres agresseurs.

L'avis du procureur de Toulon

Ce matin, Bernard Marchal, le procureur de Toulon, parlait de cette agression au micro de France Bleu Provence : 
"Ce qui a déclenché l'affrontement, c'est la tenue vestimentaire, qui n'avait rien d'extraordinaire, des femmes; Un prétexte pour les insulter et provoquer l'incident. les conséquences sont préocuupantes : un homme a été roué de coup, un autre a eu 30 jours d'interruption de travail"

La cause de ces faits est-elle religieuse ? Ou est ce des propos sexistes ? L'enquête ne peut pas encore le déterminer

Selon l'AFP, qui rapporte les propos du procureur de Toulon : 
"une dizaine de jeunes ont crié "Pute" et "Vas-y, mets-toi toute nue". "Les conjoints leur ont demandé de respecter leurs femmes et cela a provoqué une rixe. Les trois hommes ont été frappés violemment au visage sous les yeux des enfants, les femmes ont été légèrement bousculées", a ajouté le procureur, estimant qu'il s'agissait d'une "provocation à caractère sexuel pour provoquer la réaction des hommes".

La marche "tous en short"

Une autre affaire avait éclaté en juin. Maude Vallet, une toulonnaise de 18 ans, avait été prise à partie par une bande de 5 filles qui, jugeant son short inappropriée, l'avait insultée, menacée et lui avait craché dessus.
En juin dernier, une centaine de personnes s'était rassemblée à Toulon pour cette «marche en short» après l'agression de cette jeune femme.

Sur le même sujet

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus