Toulon : la Beaucaire, la Closerie, les raisons de la flambée de violence dans les cités

Depuis ces dernières semaines, les cités toulonnaises connaissent une vague de violence. Selon Henri Castets, le Directeur Départemental de la sécurité publique, cette flambée est liée au trafic de stupéfiants et au travail des enquêteurs.

Cité de La Closerie : les auteurs présumés des coups de feu tirés mardi soir ont été interpellés.
Cité de La Closerie : les auteurs présumés des coups de feu tirés mardi soir ont été interpellés. © France 3 Provence Alpes
Après les coups de feu qui ont éclaté mardi soir dans la cité de la Closerie, les policiers ont procédé à 4 interpellations. Ils sont actuellement entendus dans les locaux de l’hôtel de Police de Toulon.
Des impacts de balle à l'entrée d'un immeuble de la cité de la Closerie.
Des impacts de balle à l'entrée d'un immeuble de la cité de la Closerie. © France 3 Provence Alpes


Selon Henri Castets, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSP) :  

Il faut chercher les raisons de cette flambée de violence dans le  travail des policiers et le démantèlement récent de 2 gros réseaux de revente de produits stupéfiants.


Ces opérations policières en question ont permis la saisie d’une vingtaine de kg de cannabis, de la cocaïne, des armes et de grosses sommes d’argent.

Nous avons fait place nette sur ces points de vente


précise Henri Castets, et il ajoute : "et cela a suscité l’appétit d’autres groupes criminels. Nous avons ainsi bousculé les trafics établis et on aboutit à des formes de représailles pour le contrôle des points de vente."

 

Qui sont ces clans ?

L’an dernier, lors de la présentation annuelle du bilan de la délinquance, le DDSP soupçonnait des tentatives d’hégémonie de bandes originaires de Marseille sur le marché de la drogue à Toulon. « Nous ne sommes plus dans ce même contexte » explique Henri Castets. "Il n’y a pas de vélléités de la part des marseillais… il s’agit plutôt d’un contexte toulonnais".


Le maire de Toulon interpelle le ministre de l'Intérieur.

Depuis juillet 2017, Hubert Falco le maire de Toulon réclame des renforts de police. Ses quatre lettres successives adressées au ministère de l'Intérieur n'ont pas eu d'effet.

Je sollicite le ministre de l’Intérieur avant que nous vivions un drame

prévient Hubert Falco qui compare la situation de Toulon à celles des villes voisines "Des moyens ont été donnés à Nice et à Marseille, ce n'est pas de la jalousie de ma part mais arrêtons de dire que sur Toulon il ne se passe rien !"

Depuis 3 ans, la lutte contre le trafic de stupéfiants s’est intensifiée dans la métropole toulonnaise. Entre 2016 et 2017, les démantèlements de réseaux de drogue ont augmenté de 25%. « En 2018, on serait sur les mêmes bases selon le DDSP, avec au total 150 kg de drogue saisis ».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société police violence faits divers drogue
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter