• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Trois hommes, dont deux mineurs, mis en examen après un homicide cité des Oeillets à Toulon

Intervention gendarmerie quartier des Oeillets à Toulon - Archives / © Maxppp
Intervention gendarmerie quartier des Oeillets à Toulon - Archives / © Maxppp

Suite aux événements de samedi dernier 28 janvier, trois hommes dont deux mineurs ont été mis en examen pour homicide et tentatives d'homicides après la fusillade qui a fait un mort et deux blessés dans la cité des Oeillets de Toulon.

Par Anne Le Hars

Les trois hommes ont été placés sous mandat de dépôt, a précisé le procureur, Bernard Marchal, en soulignant qu'ils avaient également été mis en examen pour association de malfaiteurs, avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis en bande organisée.

Ils sont suspectés d'être les auteurs des tirs qui ont causé la mort d'un homme de 31 ans samedi soir dans la cité des Oeillets, une cité sensible de Toulon.

Dans la fusillade, deux autres hommes, tous deux âgés de 27 ans, avaient été blessés par balles.

Les trois hommes avaient été interpellés dès le lendemain, grâce à "des indices et des éléments obtenus par la police scientifique et technique", selon le parquet. 

Selon les premiers éléments recueillis par la police judiciaire, les agresseurs étaient arrivés à pied de l'arrière d'un bâtiment et avaient alors échangé des coups de feu avec les trois victimes. Si l'une des cibles des tirs est décédée, mortellement touchée au thorax, les deux autres n'ont été que légèrement blessés, respectivement à un pied et une jambe. 

"L'hypothèse la plus vraisemblable est celle de tirs liés à un trafic de drogue", dans ce quartier de l'est de la cité varoise, avait alors précisé le procureur.

Deux connus de la justice


Deux des trois victimes, dont celle qui est décédée, sont connues de la justice. Plusieurs homicides ou tentatives d'homicide par balles ont été déplorés ces derniers
mois à Toulon.
En octobre, un homme avait été victime d'un guet-apens mortel dans une cité de La Seyne-sur-Mer, localité limitrophe de Toulon, puis en novembre c'est un jeune homme d'une vingtaine d'années qui avait été abattu d'une balle dans la tête, dans un quartier populaire de Toulon.

Hubert Falco, maire LR de la ville, avait écrit fin octobre au Premier ministre et au ministre de l'Intérieur pour demander un renforcement des effectifs de police nationale, dénonçant une "explosion de la violence et des trafics". 
- Avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus