Un club équestre au Beausset remet en selle des chevaux destinés à l'abattoir

Publié le

 Sarah Gillet-Hourriez a sauvé une trentaine de chevaux destinée à l'abattoir. Anciens champions de courses, chevaux de cirque ou de particulier. Ils coulent aujourd'hui une belle retraite dans son centre équestre au Beausset. 

 

Quand je suis allée la chercher j'ai d'abord senti l'odeur...Elle sentait la mort

Sarah Gillet-Hourriez

 

Des chevaux mutilés, abandonnés ou victimes de mauvais traitements Sarah Gillet Hourriez ne les compte plus. Elle a décider de leur offrir une nouvelle vie dans son club équestre "La Petite Licorne"


"Elle vivait dans un semi-remorque"

Kiowa est arrivée dans le club "La Petite Licorne" il y a sept ans. Cette jument servait de manège dans un cirque. Des journées entières à tourner autour d'un poteau en portant des enfants sur son dos. Son sauvetage reste gravé dans la mémoire de Sarah Gillet-Hourriez. A son arrivée, la jument souffrait d'une hernie, d'un oeil aveugle et de nombreuses plaies non soignées. Aujourd'hui Kiowa est métamorphosée. Elle est même devenue la mascotte du club !

 

Sur les 39 chevaux du club, 27 étaient destinés à l'abattoir

Depuis une dizaine d'années la directrice du club répond à chaque appel de sauvetage. Elle soigne, câline, dresse et redonne confiance aux animaux rescapés. Une passion qui coûte chère. Le dernier cheval rescapé du club est un ancien champion, blessé à la pâte pendant une course. Chaque mois Sarah dépense près de 2000 euros pour sauver l'animal.

Le cheval ce n'est pas un outil mais un partenaire

Sarah Gillet-Hourriez

Avec les équidés qui le peuvent encore, elle réalise des cours d'équitation. L'occasion pour elle de transmettre sa passion et le respect du bien-être animal aux plus jeunes cavaliers du club.

 

C'est aussi un être vivant, ce n'est pas un objet ou une figurine...il faut en prendre soin

Sarah 7 ans cavalière du club

 

 

Par manque de moyen Sarah ne peut plus accueillir de nouveaux chevaux à "La Petite Licorne". Pourtant, elle reçoit chaque jour des demandes de sauvetage.