Avignon : Airbnb reverse 169.000 euros de taxe de séjour, mais la ville pourrait réclamer davantage

Airbnb reverse 169.000 euros de taxe de séjour à la ville d'Avignon mais ce n'est peur-être pas suffisant / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Airbnb reverse 169.000 euros de taxe de séjour à la ville d'Avignon mais ce n'est peur-être pas suffisant / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

13,5 millions d'euros sont redistribués à 50 villes françaises. Après Marseille, Aix-en-Provence, Cannes, Nice, Airbnb va reverser 169.000 euros de taxe de séjour à la ville d'Avignon. Une manne intéressante pour la mairie mais insuffisante selon ses propres estimations

Par Ludovic Moreau

Airbnb, la plateforme de location de logements de courtes durées entre particuliers est dans le collimateur des professionnels du tourisme depuis plusieurs années. La société est accusée de concurrence déloyale, elle n'est pas soumise aux mêmes contraintes, notamment fiscales que les hôteliers par exemple. Depuis 2015, la plateforme collecte automatiquement la taxe de séjour. En 2016, 17 villes étaient concernées et avaient été payées, 50 communes en 2017. Au printemps 2018, 15.000 collectivités devraient ainsi percevoir automatiquement la taxe de séjour collectée par la plateforme de location. Avignon a été l'une des premières à percevoir cette manne. Cette année, Airbnb verse à la ville, 169.000 euros correspondant à la taxe de séjour collectée en 2017.

300 offres de locations

Entre la chambre chez l'habitant et la maison entière, sur la seule ville d'Avignon, le site internet Airbnb propose plus de 300 offres de locations de logement. A 110 euros la nuit en moyenne,

C'est une véritable économie parallèle

a déclaré à nos confrères de France Bleu, Jacques Montaignac, adjoint au maire, délégué au tourisme. Une économie qui fonctionne surtout pendant la période du festival.

C'est de notoriété publique que des gens quittent leurs appartements au moment du festival pour pouvoir le louer

a ajouté Jacques Montaignac.

"La taxe de séjour est estimée par Airbnb, elle est sous-évaluée"

169.000 euros, la mairie s'estime satisfaite de cette manne, mais Jacques Montaignac ne veut pas s'arrêter là a-t-il précisé à nos confrères de France Bleu.

Cette estimation est faite par Airbnb, mais il n'y a aucun contrôle

a-t-il souligné. La municipalité voudrait charger l'entreprise Trackeet, de réaliser un audit des caractéristiques des logements loués. Selon les premières estimations de cette entreprise, Avignon pourrait récupérer 340.000 euros de taxe de séjour par an. La taxe varie de 0,75 à 3 euros par nuitée en fonction du standing du logement. Avec prudence, l’élu au tourisme estime qu'en 2018, la taxe de séjour reversée par Airbnb pourrait être de 210.000 euros.

Sur le même sujet

Seize actrices noires et métisses sur le tapis rouge contre les discriminations

Les + Lus