• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le Pontet : Marion Maréchal-Le Pen organise une fête Bleu Blanc Rouge

La députée Front National du Vaucluse en meeting / © Photo Philippe Fabrègues
La députée Front National du Vaucluse en meeting / © Photo Philippe Fabrègues

La députée Front National du Vaucluse souhaite "instaurer, à long terme, cette tradition de fête populaire autour des neuf fédérations du Grand Sud", elle renoue avec les BBR, qu'organisait le parti du temps de Jean-Marie Le Pen

Par Marc Civallero avec AFP

Meeting Bleu Blanc Rouge : une invitation surprise et des médias interdits

La présidente du FN Marine Le Pen, quelques jours après avoir appelé Marion Maréchal-Le Pen à jouer "plus collectif", s'est invitée ce samedi à la fête organisée par celle-ci dans le Vaucluse. Une fête pour laquelle étaient interdites les rédactions de Mediapart, du "Petit journal" et du mensuel satirique marseillais le Ravi . Un proche de Marion Maréchal-Le Pen a confirmé ces interdictions, reprochant à ces médias le traitement de l'actualité du parti.
 

La tante essaie t-elle de voler la vedette de la nièce ?

Alors que certains imaginent régulièrement un conflit s'épanouir un jour entre les deux Le Pen, "Marion" a posé longuement en photo avec "Marine" avant de la remercier pour sa présence dans son discours de l'après-midi. "Vivement 2017", a simplement dit à la tribune Marine Le Pen, appelée à s'exprimer par plusieurs centaines de frontistes en clôture des discours. "Tout le monde se pose la question" de savoir si c'est un soutien à sa nièce ou la manière de Marine Le Pen de "montrer qu'elle est la patronne", a résumé un conseiller régional FN Paca, soutien de la jeune députée du Vaucluse. Mais celle-ci en conférence de presse a ensuite balayé les "mauvaises langues", rejetant l'idée que sa tante essaie de lui "voler la vedette", alors que "l'état d'esprit" du jour "c'était vivement 2017".

Stéphane Ravier s'en prend au général de Gaulle

S'exprimant vers midi, le sénateur-maire FN du 7e secteur de Marseille, Stéphane Ravier, s'en est lui, pris au "général félon, le général de Gaulle", après avoir salué les Français pieds-noirs, alors que certains frontistes comme Florian Philippot se disent gaullistes et rendent hommage régulièrement au premier président de la Ve République.

Sur le même sujet

Jérôme Viaud (06), maire de Grasse revient sur la dégradation de sa permanence

Les + Lus