• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Vedène : le lama égaré a retrouvé son foyer

© Nathalie Deumier / France 3 Provence-Alpes
© Nathalie Deumier / France 3 Provence-Alpes

Il divaguait autour du centre commercial Buld'air, à Vedène, dans le Vaucluse. Gendarmes et pompiers l'avaient approché plusieurs fois, en vain, il repartait en courant dans les bois ou les champs. Le mystérieux lama a été capturé. Ses propriétaires l'ont récupéré ce mardi.

Par Nathalie Deumier

Un lama blanc à grands cils de biche a divagué autour d'un centre commercial du Vaucluse pendant 4 jours. Signalé plusieurs fois à la gendarmerie, l'animal était susceptible de troubler l'ordre public et surtout, de provoquer un accident de la route. Les gendarmes l'ont approché plusieurs fois mais il s'enfuyait.
 

12 hommes pour capturer le lama


Ce dimanche, 12 gendarmes et pompiers sont intervenus. Le vétérinaire des pompiers a tiré sur l'animal avec un fusil hypodermique pour injecter une dose de tranquillisant (pendant l'intervention, il s'est fait une entorse au genou.) L'anesthésie étant dangereuse pour les herbivores, le vétérinaire a plutôt grogui l'animal. La tête masquée, les pattes attachées, il a fallu 6 hommes pour le porter et le hisser dans un van.


Recherche des propriétaires


Le lama a été hébergé momentanément au centre équestre de la Gourmette, toujours à Vedène. L'affaire étant fort médiatisée, plusieurs personnes se sont manifestées pour récupérer la bête. Les propriétaires sont venus ce mardi. Ils tiennent un centre équestre au Pontet. Ils ont récupéré leur "camélidé domestique". 
 
© Nathalie Deumier / France 3 Provence-Alpes
© Nathalie Deumier / France 3 Provence-Alpes

Selon le lieutenant Salguero, de la gendarmerie de Saint-Saturnin-lès-Avignon, "Un lama est un animal domestique qui ne nécessite aucune formalité administrative."

Lama, qui es-tu ?

Le lama fait partie de la famille des camélidés, du latin camelus (chameau.) Certains lamas sont gentils, d'autres extrêmement agressifs. Il existe aussi des lamas précieux. L'alpaga est estimé à 15 000 à 20 000 euros pièce ! Le lama qui est allé se promener quelques jours à Vedène n'en ferait pas partie. L'animal a le bon goût de ne pas manger les écorces des arbres. L'herbivore est de plus en plus utilisé pour débroussailler.

Reportage tourné lundi, avant les retrouvailles avec les propriétaires :
 

Sur le même sujet

Gilets jaunes : un officier de police de Toulon roué de coups par des manifestants

Les + Lus