Cet article date de plus de 5 ans

SIA 2016 : les innovations en agriculture, par les élèves du lycée agricole de Laval

Les innovations sont légions en agriculture comme dans tous les secteurs d’activité et ce dans tous les domaines de l’agriculture.Les élèves du lycée agricole de Laval, participants au Trophée national de lycées (TNLA) nous en disent plus !
Au cours de cette semaine passée au SIA, à la porte de Versailles, nous avons visité le salon lorsque nous n’étions pas sur le stand du TNLA et nous avons essayé de vous dénicher quelques innovations qui nous ont parues intéressantes et que nous allons vous proposer ci-dessous.
Le SIA est un salon grand public et non un salon professionnel comme le SPACE à Rennes ou le SIMA à Villepinte. Les innovations qui y sont proposées sont donc différentes. Malgré tout nous en avons déniché quelques unes en lien avec l’agriculture en général.

Les pommes de terre :
Dans le hall 2, nous avons trouvé une entreprise  (PARMENTINE) qui a mis au point un procédé de cuisson des pommes de terres dans une cup et ce au micro-onde en quelques minutes (ainsi que toute une gamme de produits). Comment ont-ils fait ?
En sélectionnant des variétés à chaires fermes et en tenant compte du fait que les pommes de terres dégagent de l’eau pendant la cuisson (comme si elles étaient dans une casserole avec de l’eau).

Les légumes :
Toujours dans le hall 2, nous nous sommes intéressés à l’entreprise Bonduelle et nous avons eu la chance de rencontrer Arnaud Bardon, le responsable Agronomique. Il nous a fait quelques confidences sur la stratégie de l’entreprise pour réduire son empreinte écologique ; pour nous un vrai cours de technique :

Après les légumes de chez Bonduelle, nous avons poursuivi dans ce domaine avec les tomates.

Les tomates :
Toujours dans un objectif de développement durable et du respect de l’environnement, nous avons trouvé l’entreprise SAVEOL qui utilise des auxiliaires des cultures pour détruire d’autres ravageurs. C’est une méthode qui permet de limiter très fortement les traitements et de préserver la santé du consommateur… bref un retour à la nature dans une agriculture conventionnelle.
On va par exemple utiliser une micro-guêpe spécifique : Encarsia Formosa pour lutter contre des populations d’aleurode
Ou la punaise Macrolophus pour lutter contre les pucerons, acariens, chenilles.
Grace à tous ces auxiliaires de culture, dans 70 % des cas, l’entreprise n’utilise plus de produits phytosanitaires, c’est bon pour notre santé et l’environnement.

La robotique :
Pour améliorer la précision des travaux agricoles, mais aussi assurer plus de confort et de sécurité pour l’utilisateur, les robots sont de plus en plus présents dans les exploitations agricoles, aussi bien pour du binage, que du lavage ou de la récolte des produits maraichers.
                                                                    Les élèves du Lycée agricole de Laval
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie