Quelle compagnie sera retenue pour le prochain service public maritime entre la Corse et Marseile ?

Les dirigeants de la Corsica Ferries et du groupement Méridionale SNCM ont été auditionnés par l'Office des Transports. Ils ont détaillé leurs offres. La prochaine négociation avec les trois compagnies est prévue le 5 mars.

Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse, le 19 février
Paul-Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse, le 19 février © FTViastella
Les offres des trois compagnies candidates à la future Délégation de Service Public (DSP) ont étudiées par l’Office des Transports de la Corse (OTC). 
Le débat est ouvert sur le coût réel des différentes offres.
durée de la vidéo: 01 min 32
DSP: l'examen des offres au 19 février 2012

Pierre Mattei
Directeur Général Corsica Ferries France
Marc Dufour
Président du Directoire de la SNCM
Paul-Marie Bartolli
Président de l'Office des Transports de la Corse

Trois candidats et des avis

Les trois candidatures ont été déposées le 14 Janvier dernier au siège de  l’OTC.
La Corsica Ferries France (CFF) et un groupement Méridionale-SNCM sont candidats à l’appel d’offre du prochain contrat de service public maritime entre la Corse et six ports de Corse. La DSP doit durer dix ans, à partir de Janvier 2014.
Ces dossiers de candidatures ont été auscultés par un cabinet spécialisé dit  « d’Assistance à Maitrise d’Ouvrage » (AMO). Les avocats du cabinet Cloix-Mendesgil ont rédigé un rapport, analysé et débattu, ce matin par les élus de la commission aujourd’hui.


« Mieux disant » et « moins disant ».

Le 5 Février dernier, Corse Matin publie un article annonçant que l’offre de CFF serait « deux fois moins élevée ».  En terme juridique c’est ce qu’on appelle une offre « moins disant ».  Seulement voila,  le « moins disant » n’est pas une obligation mécanique. Il doit correspondre à un contenu. Les élus peuvent choisir une offre du « mieux disant ».  Encore faut il que l’écart de prix soit justifié par la qualité  de l’offre.


Quel but aux candidatures ?

.Les offres groupées de la Méridionale-SNCM sont, mécaniquement plus chers. Mais elles répondent au contenu du cahier des charges demandé par l’assemblée de Corse (nombre et profil des navires, capacités…).
Les offres de CFF, moins élevées, semblent manquer d’arguments techniques. Pas d’offre sur le transport des produits dangereux vers la Balagne. De plus, le même navire serait proposé, le même jour sur plusieurs lignes. Ce qui fait que certains s’interrogent sur le sens réel d’une candidature « moins chère ».


Deux stratégies

Le groupement Méridionale-SNCM a absolument besoin de gagner cet appel d’offres. La survie des compagnies en dépend. Le scénario est différent pour CFF. La compagnie « jaune » navigue entre Toulon et Nice vers certains ports de Corse.  Elle n’a jamais réellement fait preuve d’un grand enthousiasme pour les lignes de Marseille.
Déjà, lors des deux derniers appels d’offres la CFF avait présenté des candidatures « symboliques » ou incomplètes. Cette fois ci, le  but de la  candidature de CFF soulève l’interrogation d’Etienne Bastelica élus territorial du groupe « Communistes et citoyens du Front de Gauche » et membre de la Commission DSP de l’assemblée : « On a l’impression, aujourd’hui, que le niveau d’écart des prix des concurrents, que certains veulent rentrer dans le débat pour le vicier » (Corsica Sera du 8 Février).
Le détail exacte des offres des compagnies est encore, relativement, confidentiel mais le débat  est ouvert par le Président de l’OTC lui-même : « l’offre de Corsica Ferries peut paraître financièrement alléchante, mais elle est techniquement  irrecevable, parce que avant les négociations, si la CFF est retenue en l’état, elle ne pourrait pas assurer le service ».


Deux mois de négociations

Durant deux mois,  les dirigeants des trois compagnies vont être entendus trois fois par les responsables de l’OTC. Le premier « grand oral » se tient le 19 Février prochain.
Chaque armateur s’expliquera sur le pourquoi et le comment de son offre.
Au début de l’été, l’OTC choisira la ou les compagnies qu’il estime adaptées. Les élus devraient débattre et se prononce sur ces propositions au début de l’été.


Délibération de l'assemblée de Corse

Hyacinte Valli
Conseiller territorial  "Femu a Corsica"
Paul-Marie Bartoli
Président de l'Office des Transports de la Corse
Etienne Bastelica
Président du groupe "Communistes et citoyens du Front de gauche"


Les élus térritioriaux lancent un appel au Gouvernement

Ce vendredi 8 Février, le Président de l'assemblée de Corse Dominique Bucchini propose une motion qui demande: "Solennellement au gouvernement de mettre tout en œuvre pour que la Caisse des Dépôts et Consignations devienne l'actionnaire majoritaire de la SNCM. Ce cadre permettra une gouvernance stable et une réelle vision stratégique à long terme".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes