Le village d'Ocana menacé par un éboulement

La punta San Petru domine le village d'Ocana (Corse-du-Sud) / © Capture d'écran / FTViaStella
La punta San Petru domine le village d'Ocana (Corse-du-Sud) / © Capture d'écran / FTViaStella

Le village d'Ocana dans la vallée du Prunelli, en Corse-du-Sud, est menacé par un éboulement. Le 26 février, deux blocs de plusieurs tonnes se sont détachés de la montagne, sans faire de victime. Tout le village vit sous la menace d'une catastrophe géologique déjà connue par le passé.

Par Grégoire Bézie

Deux blocs de plusieurs tonnes

L'important éboulis s'est produit mardi dernier sur la Punta San-Petru, une montagne sur laquelle s'adosse le petit village d'Ocana, qui compte quelques 540 habitants. Deux rochers de plusieurs tonnes ont dévalé la pente sur 300 mètres avant de finir leur course à 800 mètres des premières habitations.

Le 28 février, deux experts géologues se sont rendus sur les lieux en hélicoptère afin de mesurer le danger. C'est pour la dizaine de maisons située directement dans le lit du ruisseau que le risque est le plus sensible. Un arrêté municipal sera pris prochainement avec le concours des services de l'Etat.
DMCloud:43661
Le village d'Ocana menacé par un éboulement
Pierrette Folacci, habitante d'Ocana; Christian Matton, géologue du BRGM ( bureau de recherche géologique et minière); Philippe Muracciole, maire d'Ocana.


Huit disparus en 1929 et 1944

Au siècle dernier, le village du Prunelli avait connu trois éboulements en 1929, 1944 où huit personnes étaient décédées. En 1943, les hauteurs du village avaient été dévastées par un incendie. Le 18 août 1944, après un violent orage et une importante crue, des tonnes de rochers avaient dévalés la montagne, emportant tout sur leur passage.

Aujourd'hui, Ocana garde la trace du drame: un énorme bloc est toujours au coeur du village, là où il a fini sa course en 1944; inscrit en lettres d’or, la date du sinistre, à la mémoire des disparus.

L'énorme bloc est toujours au coeur du village d'Ocana, là où il a fini sa course en 1944. / © FTViaStella
L'énorme bloc est toujours au coeur du village d'Ocana, là où il a fini sa course en 1944. / © FTViaStella

 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus