• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Assises de Corse-du-Sud: cinq ans de réclusion criminelle pour viol

Cour d'assises d'Ajaccio - Photo d'illustration / © FTViastella
Cour d'assises d'Ajaccio - Photo d'illustration / © FTViastella

Les jurés de la cour d'assises d'Ajaccio ont confirmé dans la soirée du mercredi 13 mars, le verdict prononcé par la cour de Bastia en 2011: José Casaromani, 53 ans, accusé par son ancienne belle-fille de viols et d'agressions sexuelles, a été condamné à cinq ans de prison. 

Par Grégoire Bézie

Le verdict est tombé peu avant 23 heures. Après trois jours d'audience, Les jurés de la cour d'assises d'Ajaccio ont décidé de confirmer le verdict prononcé à Bastia en 2011: cinq ans de prison pour celui qui a été reconnu coupable de viols et d'agressions sexuelles sur sa belle-fille, âgée de 14 ans aux moments des faits. L'avocat général avait réclamé 10 ans. 
Assises de Corse-du-Sud: cinq ans de réclusion criminelle pour viol
Jean-Michel Albertini, avocat de la Défense
Mardi, lors d'une éprouvante journée d'audience, la jeune femme aujourd'hui âgée de 30 ans, a fait le récit des agressions subies au fil des ans: les massages, les baisers, les caresses, les fellations, jusqu'aux rapports sexuels. "Trois en tout", selon la victime qui aurait été "déflorée" par son beau-père.

Lors des débats, José Casaromani, 53 ans, un éleveur caprin de Morosaglia (Haute-Corse) issu d'une fratrie de treize enfants, a toujours nié les faits. Tout au long du procès, ses avocats ont tenté de pointer du doigt l'absence de charges probantes et les nombreuses contradictions d'un dossier, enfermé dans le huit clos d'un village.

Dans leur intime conviction, les jurés de la cour d'assises ont reconnu l'existence des faits et renvoyé José Casaromani en prison.
DMCloud:47521
L'avocat général réclame 10 ans


Deuxième journée: Verdict attendu mercredi soir


Une affaire de viol en appel: première journée d'audience
Gérard Bautoux, avocat de la partie civile; Jean-Michel Albertini, avocat de la défense

Sur le même sujet

Corse : signature de la 4e convention tripartite entre l’État, la collectivité et l’université 

Les + Lus