Vers un contrat spécifique au tourisme corse

Invitée du Corsica Sera lundi 13 mai, la présidente de l'Agence de Tourisme de la Corse est revenue sur la conférence de presse donnée le jour-même par les grands hôteliers de l'île. Vanina Pieri souhaite présenter au gouvernement un projet de contrat spécifique pour lutter contre la saisonnalité. 

Vanina Pieri sur le plateau du Corsica Sera le lundi 13 mai.
Vanina Pieri sur le plateau du Corsica Sera le lundi 13 mai.
La présidente de l'Agence de Tourisme se dit inquiète. "Quand on est dans un contexte de crise, on est forcément inquiet" explique-t-elle. "Lors de mon arrivée en 2010, j'ai demandé à l'Université de Corte de calculer l'indice de Gini de la Corse, ce qui n'avait jamais été fait". Ce coefficient mesure l'inégalité des revenus dans un pays. 

"On sait à présent que l'activité touristique correspond à dix semaines à temps plein. On voit bien qu'une économie de tourisme ne peut pas fonctionner sur dix semaines. Je suis inquiète oui, toute l'année". 

"Depuis 2010, nous avons pris des mesures avec la Direccte. Mais le plus difficile est de passer de la théorie à la pratique. Nous travaillons à un contrat spécifique au tourisme. Nous souhaitons développer un dispositif d'expérimentation de 120 contrats. Jusqu'ici nous en avons signé 50 avec des hôteliers". 

Vanina Pieri explique vouloir présenter son projet au gouvernement. "Nous en avons discuté, et nous sommes d'accord avec le préfet de Corse-du-Sud". La présidente de l'Agence de Tourisme se dit prête à "s'engager politiquement, pour porter ce projet de contrat au gouvernement". "Mais avant, nous devons faire la démonstration que nous avons assez de 'billes' pour négocier avec le gouvernement". 




Des moratoires pour faire face à l'urgence ? 


Vanina Pieri a expliqué que des moratoires pourraient être envisagés pour faire face à des échéances comme le paiement de l'URSSAF ou des charges sociales. "Nous devons en discuter avec l'URSSAF [...] pour pouvoir répondre à la problématique dans l'urgence". 

Elle conclue, concernant le projet de contrat spécifique au tourisme, "je suis prête à faire valoir notre droit à l'expérimentation devant la Collectivité Territoriale". 


Un contrat d'intermittent pour le tourisme ? 


Les hôteliers du Cercle des Grandes Maisons de Corse proposent d'adapter au tourisme un contrat déjà existant. Il s'agit du contrat de travail intermittent à durée indéterminée.

D'après la loi, il s'applique uniquement aux métiers suivants  :
- animateurs de centres de vacances et de loisirs
- moniteurs techniques et artistiques (adultes et enfants) exemple de sport d'hiver
- animateurs post et périscolaires



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme