Cet article date de plus de 7 ans

Des boîtes du diurétique Furosémide, provenant de lots mals conditionnés, retrouvées ce dimanche en Corse dans le Sartenais

Des boîtes de Furosémide -révèle ce dimanche Corse-Matin-  ont été retrouvées aujourd'hui chez des patients dans la région du Sartenais-Valinco qui n'étaient pas au courant de cette dangereuse substitution.
Deux lots retirés: 95.000 boîtes par lots
Deux lots retirés: 95.000 boîtes par lots © LIONEL BONAVENTURE / AFP
L'erreur de conditionnement du diurétique Furosémide, dont certains comprimés ont été remplacés par un somnifère, concerne "quelques dizaines
de boîtes", a déclaré dimanche à l'AFP le laboratoire Teva.

"Quelques dizaines de boîtes ont potentiellement eu ce problème de conditionnement", ,a dit un porte-parole du laboratoire.

Le président du groupe Teva en France, Erick Roche, avait pour sa part estimé plus tôt sur France info que "le problème (était) limité à quelques boîtes", un nombre "inférieur à quelques centaines".

Le laboratoire a dit ne pas être en mesure d'indiquer combien de ces boîtes avaient été vendues et risquaient de se trouver au domicile de patients.

Vendredi, l'Agence du médicament (ANSM) avait alerté sur une procédure de rappel concernant deux lots d'un diurétique du laboratoire Teva.

"A la suite d'un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide Teva 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d'un somnifère (Zopiclone également appelé Imovane)", avait prévenu l'ANSM dans un communiqué.

Il s'agit des lots Y175 (date d'expiration: 08/2015) et Y176 (date d'expiration: 08/2015), soit "95.000 boîtes par lots", avait précisé l'Agence du médicament.

Ces lots ont été retirés de la vente dès vendredi soir.

Des boîtes, provenant de ces lots, précise Corse-Matin en ligne- ont été retrouvées en Corse ce dimanche 9 juin.

Si vous possédez des boîtes de ces lots, il faut les rapporter à votre pharmacien.
Pour tout renseignement, un numéro : 0800 513 411.
Une mort suspecte à Ajaccio ?
Une patiente âgée de 89 ans qui était sous Furosémide est décédée à Ajaccio le 24 mai dernier.
Sa famille a écrit au Procureur de la République d'Ajaccio pour l'informer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé