L'effet "Tour de France" sur les travaux routiers en Corse

A seize jours du départ de la Grande boucle, les derniers préparatifs se terminent pour accueillir la caravane du tour en Corse. Si certains aménagements ont été demandés par les organisateurs, certains chantiers routiers ont profité de l'effet "Tour de France" pour prendre de l'avance.

Importants travaux routiers sur la RN 193 entre Bocagnano et Ajaccio (Corse-du-Sud)
Importants travaux routiers sur la RN 193 entre Bocagnano et Ajaccio (Corse-du-Sud) © FTViaStella / Capture d'écran
Sur la RN193 entre Bocognano et Ajaccio, la Collectivité Territoriale de Corse (CTC) fait aménager une voie de dépassement. Le chantier, financé par l'Etat et la CTC, va coûter un peu plus d'1,6 millions d'euros.

Mais ces travaux ont été programmés en amont du Tour, dans le cadre du PEI (programme exceptionnel d'investissements), explique Marie-Hélène Djivas, la responsable Tour de France à la Collectivité Territoriale de Corse.

"Ce sont des travaux qui correspondent au Schéma routier adopté par l'Assemblée de Corse sur dix ans. (...) Mais ce sont des travaux que l'on a essayé de planifier en bonne intelligence avec l'évènement qui allait jalonner le calendrier". 

Autre exemple à Capo-di-Feno, où le département a anticipé sur un chantier prévu... en 2015. "On a profité de cette contrainte (passage de la caravane du Tour, ndrl) du 29 juin au 1er juillet, pour remettre à niveau nos itinéraires", indique Eric Mouline, directeur des routes pour la Corse-du-Sud. "On aura ainsi pour ce Tour de France investi sur nos routes départementales 600 à 700.000 euros". 

A Bastia, c'est tout le secteur de la plage de l'Arinella, qui doit accueillir l'arrivée de l'étape Porto-Vecchio/Bastia, le 29 juin, qui a subi un vaste lifting pour un montant de 1,7 millions d'euros, financés par la Collectivité Territoriale de Corse, le Conseil général et la ville de Bastia.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme travaux publics