• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse la mer aurait “grignoté” un tiers de la côte orientale

C'est le résultat d'une étude du BRGM, le Bureau de recherches géologiques et minières. Une partie de la côte orientale corse serait confrontée à un phénomène important d'érosion. Deux solutions, réhabiliter la plage ou déménager les aménagements de bord de mer.

Par France 3 Corse

Cette étude sur l'érosion a été menée par la Direction des territoires et de la mer de Haute-Corse, en collaboration avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM, le service de géologie national). Elle a été présentée le mercredi 2 octobre en Préfecture de Haute-Corse.

Les spécialistes ont superposé des photos prises il y a 50 ans à celles prises aujourd'hui, sur une centaine de kilomètres de la plaine orientale. Le résultat est saisissant, près d'un tiers de la côte a reculé, jusqu'à 40 mètres à certains endroits...

 / ©
/ ©

Toujours d'après cette étude, deux solutions pour lutter contre l'avancée de la mer : 
- la restauration d'une bande naturelle de sable, l'élargissement de la plage

- le "repli stratégique" des aménagements (particuliers et professionnels), un déménagement inenvisagable pour les propriétaires de maisons, de restaurants ou de campings... 

Pour apaiser le débat, le préfet de Haute-Corse Alain Rousseau explique que les problèmes se régleront au cas par cas. "Le recul stratégique est une option minoritaire, on peut aussi avoir des options de défense (...)  La loi dit que chacun doit se défendre contre la mer, c'est dans le code civil... mais elle précise aussi que les collectivités locales dés lors qu'il y a un enjeu public, doivent intervenir".

Comment lutter contre l'avancée de la mer sur la côte
Intervenants : Yann Balouin, bureau de recherches géologiques et minières; Bernard Cabot, gérant d'un camping à Aleria; Alain Rousseau, préfet de Haute corse





Sur le même sujet

Les Belles-envolées - Bande-annonce

Les + Lus