• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Visite de François Hollande, le débat institutionnel aura lieu “dans le cadre de la République”

Francois Hollande à la mairie d'Ajaccio. / © Photo Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Francois Hollande à la mairie d'Ajaccio. / © Photo Pascal Pochard-Casabianca / AFP

La visite de François Hollande est intervenue une semaine après le débat institutionnel, et comme telle, elle était porteuse d'une grande attente chez les parlementaires insulaires. Après le discours d'Ajaccio, chacun a "interprété" à sa façon les propos du président. 

Par France 3 Corse ViaStella

Au sortir du discours à la mairie d'Ajaccio, les annonces - toutefois imprécises - de François Hollande, ont été interprétées et vécues de manières différentes par les politiques insulaires. Paul Giacobbi et Maria Giudicelli, avec un large sourire, ont chacun salué un propos ouvert, et la promesse d'une évolution vers le dialogue à Paris, "dans le cadre de la République" selon les propos du président.
 

"Le président l'a reconnu, la Corse a une spécificité au sein de la France qui mérite des réponses adaptées", Maria Giudicelli.


DMCloud:113229
Interview de Maria Giudicelli
Interview de la conseillère éxécutive Maria Giudicelli

Le sénateur de Corse-du-Sud Nicolas Alfonsi a lui réaffirmé "la différence entre institutionnel qui dépend du pouvoir législatif, et constitutionnel qui implique une réforme de la Constitution, et vous savez que j'y suis fermement opposé". Pour lui le président a placé comme priorité le développement économique, "ce qui me parait beaucoup plus important" a-t-il ajouté. 

DMCloud:113239
L'interview de Nicolas Alfonsi
L'interview de Nicolas Alfonsi, sénateur de Corse-du-Sud membre du groupe Rassemblement démocratique et social européen.

D'autres encore, tel François Pupponi, se sont réjouis d'un proche débat à l'Assemblée Nationale, "Le temps viendra de la discussion" a t-il conclu. 

DMCloud:113249
Interview de François Pupponi

Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio, a en revanche dénoncé une volonté "très en deça" de ce qu'il attendait au sujet de la langue et du foncier notamment...

"J'ai l'impression qu'on nous dit 'venez discuter à Paris, mais venez discuter de rien'", Jean-Charles Orsucci



DMCloud:113255
Interview de Jean-Charles Orsucci
Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio

"C'est une volonté forte qui s'est exprimée en Corse, et qui attend d'autres réponses que celles que j'ai entendues" a-t-il regretté.

DMCloud:112709
Les réactions politiques
Intervenants : Dominique Bucchini, président de l'Assemblée de Corse; Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse; Camille de Rocca Serra, député UMP de la Corse-du-Sud; Jean-Guy Talamoni, conseiller territorial Corsica Libera; François Alfonsi, député européen Europe écologie




A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus