Cet article date de plus de 7 ans

Retour à la normale sur le port de Toulon - La Seyne

Le syndicat des ouvriers dockers CGT du port de Toulon - La Seyne qui avait déposé un préavis de grève reconductible le 20 janvier "pour leurs droits" et "pour l'emploi" est parvenu à un accord avec la société EGM -Corsica Ferries.
Le Mega Express Four de la compagnie italienne Corsica Ferries dans le port de Toulon (Archives)
Le Mega Express Four de la compagnie italienne Corsica Ferries dans le port de Toulon (Archives) © ERIC ESTRADE / AFP
Ce mouvement d'arrêt de travail "contre le dumping social" concernait directement une grande partie des dockers du port de Toulon - La Seyne qui est employée par une filiale du groupe Lota Maritime SA, la société EGM.

Selon l'union locale et le syndicat des ouvriers dockers CGT, "la société EGM utilise abusivement, depuis des années, le statut de dockers occasionnels pour des dockers employés à l'année par cette seule société".


Solidaires avec la lutte des salariés de la SNCM

L'union locale CGT et le syndicat des ouvriers dockers  - précisait dans un communiqu du 20 janvier- qu'ils "vont poursuivre le combat pour que cesse la mise en concurrence des ports de Marseille et Toulon en gagnant des droits pour tous les salariés".
Le communiqué des dockers CGT de Toulon - La Seyne
Le communiqué des dockers CGT de Toulon - La Seyne © FTViastella


Mardi 21 janvier, un accord a été trouvé. Le préavis a été levé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes mouvement social transports