Cet article date de plus de 7 ans

Manifestation de policiers à Ajaccio pour dénoncer leur manque de moyens

Une quarantaine de policiers ont dénoncé ce mardi 18 février à Ajaccio (Corse-du-Sud) le manque de moyens pour lutter contre la délinquance, à l'appel du syndicat Unité SGP-Police Force ouvrière.
Des policiers en colère, Ajaccio, le 18 février 2014
Des policiers en colère, Ajaccio, le 18 février 2014 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Les fonctionnaires de divers services se sont rendus en cortège du commissariat à la préfecture, distante d'une centaines de mètres, où ils se sont rassemblés durant une vingtaine de minutes devant les grilles fermées.

"Dans cette valse... des promesses non tenues ou tronquées par une administration qui n'a plus les moyens de ses ambitions, les policiers de tous les services de la Corse-du-Sud ont décidé de s'arrêter de danser" en faisant ce rassemblement, a déclaré le secrétaire départemental d'Unité SGP-Police FO, Raphaël Vallet, dans un communiqué.

Raphaël Vallet déplore la baisse des budgets, "moins 12% pour la sécurité publique et moins 7,5% pour la PJ" et "la cessation de paiement de 2013 reportée sur le budget 2014".

"Nous en avons assez des effets d'annonce du ministre (ndlr: de l'Intérieur Manuel Valls) et avons le sentiment d'être abandonnés avec des moyens dérisoires pour lutter contre une criminalité, en Corse, parmi les plus importantes d'Europe", a-t-il ajouté.

Le responsable syndical a encore fait part de la frustration des policiers d'Ajaccio face à "l'absence de soutien des élus à l'exception du député UMP Laurent Marcangeli, qui comme les élus marseillais prend en considération nos difficultés".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social police