• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse-du-sud, les représentants des personnels de la police nationale boycottent CHSCT et CTD

© DR
© DR

Ce 16 avril, les délégués Unité Police-SGP-FO, Alliance-CGC-CFE, SNIPAT, SCSI-CFDT ont boycotté les  réunions du  Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) et du Comité Technique Départemental (CTD). Le projet de réforme ULCOC n'était pas à l'ordre du jour.

Par Jean Crozier

"Voilà près de deux mois  -expliquent les policiers de Corse dans un communiqué ce 16 avril- qu'une Intersyndicale Corse, constituée des dix syndicats représentant la totalité des personnels de police, exprime son rejet total et global du projet de réforme "ULCOC" imposé par le ministère de l'Intérieur, et démontre dans un argumentaire précis et chiffré qu’il est inefficace et nuisible."

"Hier encore (15 avril NDLR) toutes les organisations composant l’Intersyndicale Corse ont manifesté unanimement et publiquement leur opposition à ce projet, devant les grilles de la préfecture à Ajaccio, et ont réclamé la "remise à plat" du projet ULCOC qui doit être reconstruit dans la transparence et la concertation avec les personnels.

C'est dans ces conditions que les représentants du personnel siégeant au CTD et au CHSCT ont été convoqués aux réunions de ces deux comités pour ce jour 16 avril 2014, sans que l'ordre du jour de ces réunions n'évoque le projet ULCOC alors qu'il suscite les plus vives inquiétudes de l'ensemble des personnels et relève pleinement des compétences du CTD et du CHSCT.

Cette absence d'inscription à l'ordre du jour ne peut être analysée que comme une négation du dialogue social et professionnel par le ministère de l'Intérieur, en conséquence de quoi les représentants du personnel titulaires et suppléants aux CHSCT et CTD de la Corse du sud, ont estimé devoir boycotter les réunions du CHSCT et du CTD.

La consultation institutionnelle locale des représentants du personnel ne saurait reprendre de sens que si l’Intersyndicale Corse obtient préalablement une réponse positive explicite de Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, sur une refonte du processus d'élaboration de cette réforme et sur la discussion de son contenu."


Un "front du refus" et une unanimité rare chez les policiers

Dix organisations sont rassemblées dans l'intersyndicale qui désormais, au niveau national, interpelle le gouvernement et présente un véritable "front du refus" réclamant un véritable projet en concertation.
Elle comprend les deux syndicats de commissaires (SCPN et SICP),  deux syndicats d'officiers, le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI), Synergie Officiers,  les syndicats de gardiens de la paix, Alliance, l'UNSA Police, Unité  SGP Police - FO, ainsi que par les syndicats des personnels administratifs, techniques et scientifiques,  le SNPPS-FAMI, Alliance - SNAPATSI et le SNIPAT.

A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus