Le port du Pirée attire six acheteurs potentiels dont le chinois Cosco

Port du Pirée, 12 octobre 2009 / © AFP PHOTO /LOUISA GOULIAMAKI
Port du Pirée, 12 octobre 2009 / © AFP PHOTO /LOUISA GOULIAMAKI

Six sociétés, dont le géant chinois Cosco, ont exprimé leur intérêt pour le rachat de 67% du capital social de l'organisme public du port du Pirée (Olp), a annoncé le 28 avril  l'Agence de privatisation grecque (Hraf).

Par Jean Crozier avec AFP

Outre le géant chinois du fret maritime LLC Cosco (China Ocean Shipping Company), figurent sur la liste la société néerlandaise APM Terminals B.V., l'américaine Cartesian Capital Group, la Philippine International Container Terminal Services, l'américaine Ports America Group Holdings et Utilico Emerging Markets, enregistrée aux Bermudes.

"Les conseillers de HRaf vont prochainement évaluer les offres des candidats et se prononcer sur ceux qui remplissent les critères de participation à la seconde phase de la procédure", a indiqué un bref communiqué de l'Agence.

Cosco avait commencé à investir au Pirée depuis 2008 et possède actuellement deux terminaux de marchandises du port d'Athènes.

La vente de 67% du port du Pirée, actuellement détenu à 74% par l'Etat grec, s'inscrit dans le cadre du plan de cession au privé d'une dizaine de ports dont celui de Thessalonique, deuxième ville grecque située dans le nord du pays.

Les dockers avaient observé de nombreuses grèves ces derniers mois pour protester contre la privatisation de l'Olp, qui gère l'un des plus grands ports de la Méditerranée.

Outre la cession des ports, le plan de privatisations adopté par la Grèce en échange des prêts reçus par ses créanciers, l'UE, BCE et le FMI, depuis l'éclosion de la crise en 2010, comprend la principale raffinerie de pétrole du pays HELPE, des dizaines de terrains et biens immobiliers, l'autoroute Egnatia (nord), des aéroports dont l'ancien aéroport d'Athènes, la Poste et les chemins de fer.

La Grèce est sous la pression constante de la troïka pour faire avancer les privatisations qui ont pris d'importants retards et sont censées apporter au pays endetté 9,5 milliards d'euros d'ici à 2016.

Pour 2014, la Grèce s'est fixé un objectif de privatisation de 3,5 milliards d'euros.


 

Le premier armateur chinois

Le groupe COSCO, connu sous le nom officiel de China Ocean Shipping Company, est le premier armateur chinois et serait le 6ème armateur mondial de conteneur par le nombre conteneurs transportés.

En 2012, COSCON aligne une flotte de 160 navires, totalisant une capacité de transport de plus de 721.000 EVP   (équivalent vingt pieds) déployée sur plus de 100 routes, et couvrant 140 ports principaux dans 44 pays.

COSCO est une entreprise publique de la République populaire de Chine.

Son siège se situe dans le district de Xicheng, à Pékin.

Le groupe comprend de nombreuses filiales cotées, fournissant des services de logistique, de construction et de réparation navale, de manutention portuaire, de construction de conteneur, etc.

Le groupe possèderait au total environ 550 navires tous transports confondus, en étant le plus grand armateur de vrac de Chine.

Sur le même sujet

Les + Lus