Sécurité Civile: la Corse conserve ses deux hélicoptères de secours

Un hélicoptère de la Sécurité Civile au-dessus de Bastia (Archives) / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP
Un hélicoptère de la Sécurité Civile au-dessus de Bastia (Archives) / © GERARD BALDOCCHI / MAXPPP

Menacés dans le cadre d'un démantèlement prévu de la flotte des hélicoptères de secours de la Sécurité Civile, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé le maintien dans l'île des deux hélicoptères EC145 "Dragons", pièces maîtresses du dispositif de secours en Corse.

Par Grégoire Bézie

"Je tiens à vous préciser qu’il n’est pas question de revenir sur la carte des implantations d’hélicoptères d’Etat en Corse. La topographie de l’île et les risques de sécurité civile auxquels elle est confrontée justifient le maintien en l’état de la flotte actuellement positionnée à Ajaccio et à Bastia."

C’est en ces termes que le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a confirmé dans un courrier adressé début avril au député Camille de Rocca-Serra, le maintien des hélicoptères de la Sécurité Civile en Haute-Corse et en Corse-du-Sud, répondant à une inquiétude du Syndicat autonome du personnel navigant de la sécurité civile de Corse.

Selon le syndicat, les deux appareils EC145 étaient menacés par un possible démantèlement de la flotte des hélicoptères de secours du ministère de l'intérieur en Corse, plus particulièrement en Corse-du-Sud.

Les députés UMP Camille de Rocca Serra, Sauveur Gandolfi-Scheit et Laurent Marcangeli avaient alors interpellé le gouvernement, soulignant que "l'efficacité du secours s'avérerait impossible sans deux hélicoptères" du fait de "la diversité du territoire insulaire par sa topographie (...) et de ses routes peu accessibles aux véhicules de secours et d'assistance aux victimes (...) sans prise de risques importants".

La Corse conserve ses deux "Dragons"
Laurent Marcangeli, député de la 1ère circonscription de Corse-du-Sud; Christophe Mirman, préfet de Corse (27 janvier 2014)

Implantés en Corse-du-Sud (Ajaccio) et en Haute-Corse (Bastia-Poretta), les équipages des deux hélicoptères de la Sécurité Civile, assurent une permanence sur leur base chaque jour de l’année de 9h du matin au coucher du soleil.

Le reste du temps, ils sont d’alerte, en mesure de décoller dans l’heure suivant un appel.

En 2013, Dragon 2A et Dragon 2B ont ainsi effectué près de 1.900 heures de vol et portés secours à plus de 2000 victimes

Sur le même sujet

"Bastia 1975, les lendemains d'Aleria" - Extrait

Les + Lus